Ne t’inquiète pas pour moi — Alice Kuipers

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre français : Ne t’inquiète pas pour moi
Titre original : Life on the refrigerator door
Auteur : Alice KUIPERS
Date de Parution : Mars 2011
Éditeur : Livre de Poche
Nombre de Pages : 243
Prix : 5,60 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Bonne chance pour ton contrôle aujourd’hui ma chérie.
Désolée de ne pas être là pour le petit déj’.
La cage de Jeannot a besoin d’être nettoyée.
A ce soir.
Bises,
Maman

P.-S. : N’oublie pas ta clé!

Une correspondance de Post-it sur le frigo entre une mère et sa fille.
Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l’espoir demeure.
Un livre comme un trésor qui chuchote à l’oreille l’importance de ceux qu’on aime …

⌧ CHRONIQUE ⌧

Ce livre m’a beaucoup déstabilisée, dans bien des domaines…

Tout d’abord, la forme. Écrire un roman sous forme de post-its était vraiment très audacieux et cela n’a pas dû être facile à rédiger. Pourtant, Alice Kuipers nous happe immédiatement dans le vif du sujet et cette petite correspondance n’enlève rien au drame de la situation.

Ensuite, le style. L’auteure a su jouer sur le rythme, alternant des messages courts, quasi-télégraphiques comme avec les listes de courses, et des messages plus développés, quasiment des lettres, qui nous font nous rendre compte à quel point la situation est difficile.

Enfin, le fond. Au début, les relations sont assez tendues et distantes entre Claire et sa mère. Leurs échanges se limitent à parler du contenu du frigo, du lapin, de l’argent de poche, des devoirs à faire tant au niveau scolaire pour Claire qu’au niveau professionnel pour sa mère qui n’a pas l’air fort présente dans sa vie… Pourtant, petit à petit, au fur et à mesure qu’elles apprennent à connaître et à vivre avec le cancer, on sent que leur relation s’approfondit, se développe, se fortifie. Elles commencent à parler de la vie amoureuse de Claire tout comme celle-ci s’enquiert régulièrement de la santé de sa mère. Les rôles s’inversent peu à peu, inexorablement, subtilement. Claire prend des décisions alors même que sa mère fait tout pour lui cacher l’ampleur du drame qui les frappe ainsi de plein fouet. De temps en temps ressurgissent les démons du passé : le problème de communication. Car si Claire n’obtient que rarement des réponses à ses questions, elle n’y met pas non plus du sien à sortir à droite et à gauche et à se réfugier chez son père quand cela ne va pas. On reconnaît bien là le comportement d’une adolescente mais cette dernière va très vite se retrouver face à des problèmes d’adultes, la faisant mûrir plus tôt que prévu au grand désarroi de sa mère malade qui aurait voulu mieux la protéger de tout cela.

Bref, un petit livre sympathique qui arrache une larme même si on en connaissait déjà la fin.
J’aurais aimé qu’il soit plus développé, car les échanges sont majoritairement assez superficiels. Mais le fond et la forme coïncident bien et on rentre très vite dans le jeu, aussi déstabilisant qu’il soit…

Publicités

2 réflexions sur “Ne t’inquiète pas pour moi — Alice Kuipers

    • Thalyssa dit :

      Il est moins émouvant que ce à quoi je m’étais attendue, mais ça reste un bon moment de lecture. Intéressant ne serait-ce que par l’exercice de style 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s