L’Aube de la Guerrière — Vanessa Terral

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre : L’Aube de la Guerrière
Auteur : Vanessa TERRAL
Date de Parution : Septembre 2012
Éditeur : Éditions du Chat Noir
Nombre de Pages : 290
Prix : 19,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

« Marre de jouer les éboueuses ! De ramper dans les divers infra-mondes à traquer les monstres les plus tordus de la Création. Et maintenant, on nous envoie sans équipier, direct au casse-pipes ! Trop de boulot, qu’ils disent. Trop de manifestations. Il paraît que c’est à cause de la fin du monde. Quel monde, déjà, je ne sais pas trop… Mais quelle fin en plus ?! On a déjà eu droit à l’éclipse de 1999, au bug de l’an 2000, à l’ère du Verseau qui s’est glissée quelque part là-dedans et maintenant à décembre 2012 grâce à cette connerie de calendrier maya ! N’importe quoi…
Remarquez, je devrais quand même me méfier ; je suis bien placée pour savoir qu’en matière de légendes, il n’y a pas de fumée sans feu. La preuve : moi, ça fait trois semaines que je suis un ange guerrier. »

À peine décédée, Solange est envoyée à l’armurerie divine. Le Livre de saint Pierre a parlé : guerrière par prédisposition naturelle, mais ange sans grande valeur, elle ne sera d’aucune utilité dans la guerre qui oppose les siens aux démons. Autant l’utiliser près des Fosses, ces lieux dispersés dans les plans qui ont pour point commun d’abriter des Larves et autres créatures de cauchemar. Lesquelles ont une fâcheuse tendance à fuguer…
Un job qui n’a rien de bien intéressant – à part une meilleure connaissance des différents types d’effluves méphitiques – jusqu’à ce qu’elle découvre que les démons aussi envoient des guerriers dératiser les abords des Fosses. Dont Terrence et Aghilas… ce dernier possédant le même Don qu’elle, un pouvoir très rare visiblement : le Feu des Ténèbres.

⌧ CHRONIQUE ⌧

La 4ème de couverture donne le ton : Solange ne mâche pas ses mots. Elle a du caractère et met tout en œuvre pour se faire respecter, même dans ses rares instants de faiblesse. Dans les premières pages, j’avoue que cela m’a un peu déstabilisée car la plume soignée de Vanessa Terral se heurtait quelque peu au langage familier de son héroïne dans la narration. Mais je me suis très vite prêtée au jeu et ai plongé dans l’action au côté de cette « ange presque déchue ». J’ai d’ailleurs adoré les passages où les autres protagonistes se moquaient de son prénom : l’ange Solange, ça prête en effet à sourire et j’ai trouvé ce petit détail vraiment formidable. Il reflète en plus pas mal le vécu de la demoiselle, souvent victime de l’ironie du sort.

Dans un premier temps, j’étais un peu naïve et me disais qu’elle en faisait sûrement trop, qu’elle était un peu paranoïaque sur les bords. Petit à petit, l’auteure nous fait comprendre que nous sommes les seuls à faire fausse route. Solange confesse des crimes sans les révéler de façon prématurée, titillant ainsi notre curiosité, notre envie pressante d’en savoir plus. Des crimes à l’origine d’une mort prématurée, survenue dans des conditions très ironiques.

Je me suis ainsi retrouvée impliquée dans la dualité omniprésente de ce roman : à qui faire confiance ? Dans ce jeu du politiquement correct, on affronte les travers des administrations, de ses interminables paperasses, de son hypocrisie latente. Car oui, la vie au Ciel est à l’image de notre société actuelle où tout est (trop) réglementé et où on tente souvent de se débarrasser au plus vite du moindre grain de sable dans les rouages de la machine bien huilée. C’est le royaume de l’opportunisme et des coups bas…

Solange reste pourtant fidèle à elle-même. Elle est certes caractérielle, maladroite, instable, elle n’en reste pas moins quelqu’un de bien, d’honnête, de sincère. Les épreuves de la vie et de la non-vie l’ont fragilisée un peu plus encore. Elle se voit manipulée par les plus hautes instances mais également trahie par des personnes de son entourage, d’où ses réparties cyniques, désabusées.

Sur fond de guerres religieuses où les Anges affrontent les Démons alors qu’ils partagent un but commun (vaincre les Larves et empêcher la propagation des Fosses), où les cultes polythéistes sont malmenés, Solange cherche sa rédemption. Un moyen de pouvoir continuer à aller de l’avant, d’éviter de voir son âme dispersée pour satisfaire un quelconque complot. Elle lutte pour son droit d’exister, d’être elle-même, de faire ses propres choix en matière de croyances, d’amitié, etc. Elle trouve en Aghilas – le démon partageant le même don qu’elle – une sorte d’alter-ego. Ils sont tous les deux torturés, déchirés par les souvenirs de leur vie terrestre, alors qu’ils ont toujours fait de leur mieux. Comme deux aimants que l’on présente face à une même polarité, ils se repoussent. Des étincelles fusent, des protestations s’élèvent, mais ils ne peuvent pourtant pas nier la fascination qu’exerce l’autre sur leur subconscient.

« L’Aube de la Guerrière » est plein de nostalgie, de mélancolie, de colère trop longtemps enfouie, d’une rébellion contre la cruauté du Destin trop longtemps contenue. C’est aussi une belle ode à l’ouverture d’esprit, à la tolérance, une invitation à aller au-delà des préjugés pour se forger sa propre opinion. L’épreuve finale m’a paru un peu rapide par contre… Plusieurs nouveaux personnages débarquent en peu de lignes et je me suis demandée pourquoi ils ne l’avaient d’ailleurs pas fait un peu plus tôt.

Un parcours initiatique passionnant et original. Une héroïne hors-norme dont on se sent très proche. Des Anges présentés de façon inédite. Une jolie découverte de certains cultes d’origine celtique/nordique. Tout se mêle habilement dans une intrigue fluide où l’ennemi n’est pas toujours celui qu’on croit…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s