Black Butler, T2 — Yana Toboso

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
 黒執事

Titre : Black Butler, Tome 2
Rōmaji :  Kuroshitsuji 
Auteur : Yana TOBOSO
Date de Parution : 18 Mars 2010
Éditeur : Dark Kana
Nombre de Pages : 194
Prix : 6,85 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Ciel et Sebastian reçoivent la tante de Ciel: Madame Red, veuve du Comte Barnett, ainsi que son majordome Grell Sutcliff. C’est la fin de la saison mondaine et Londres est en émoi à cause de meurtres perpétrés par celui que l’on a déjà surnommé « Jack l’Éventreur ». Plusieurs prostituées sont en effet massacrées dans d’horribles circonstances. Sebastian et Ciel soupçonnent le Vicomte de Druitt d’être le coupable et ils mettent au point un stratagème pour le piéger.

⌧ CHRONIQUE ⌧

Second tome de cette saga plébiscitée mais qui ne cesse personnellement de me décevoir. Bien que meilleur que le 1er volume, celui-ci continue à patauger dans les clichés les plus grotesques, les incohérences et les indices mal gérés qui viennent gâcher dès le départ le cours de l’enquête.

On retrouve la fiancée de Ciel, mignonne mais avec la délicatesse d’un sanglier piqué par un essaim d’abeilles enragées – à l’image de Kagura dans Fruits Basket. Le trio d’incapables est toujours là mais ne sert toujours à rien d’autres qu’à nuire à l’ambiance sombre du reste de l’intrigue. Les relations Ciel-Sebastian qui étaient présentées comme idylliques au tout début de la saga, du genre grand frère protecteur envers un petit oiseau orphelin tombé du nid, changent subitement sans qu’on sache réellement pourquoi. Elles apparaissent très équivoques, machiavéliques, on ne sait pas qui a réellement l’ascendant sur l’autre. On peut certes se dire que Sebastian se cachait derrière une façade et que la mangaka tente de faire progressivement évoluer notre point de vue, mais c’est vraiment très mal géré…

On tombe aussi lors de la réception chez le Vicomte de Druitt dans le piège quasi-inévitable ces dernières années de voir le héros travesti pour une raison bancale. Je ne comprends vraiment pas ce fantasme que semblent avoir un paquet de mangakas… Pour moi, ça décrédibilise encore davantage un manga déjà fragile, surtout que le public visé est plutôt masculin. Je doute que beaucoup d’adolescents parviennent à s’identifier à un garçon de leur âge qui cède très vite à l’envie d’enfiler robe à froufrous, fleurs dans les cheveux et talons-aiguilles… et qui se fait bien entendu inévitablement draguer par le méchant de l’histoire.

Ce 2nd tome se conclue sur un combat imminent entre Sebastian et le responsable des meurtres des jeunes prostituées. Pourquoi pas ?… Si tant est que la mangaka n’ait pas eu la maladresse de lâcher un indice aussi grand qu’un gratte-ciel new-yorkais dans les premiers chapitres…

Bref, un joli crayonné mais un contenu mal construit et tombant – ô trop souvent – dans les pièges habituels qui me fatiguent de plus en plus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s