Mad World, Tome 1

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
 きみ に しか 聞こえない

Titre : Mad World – Tome 1 : Inner Voices
Rōmaji :  Kimi ni Shika Kikoenai
Auteurs : Hiro Kiyohara & Otsuichi
Date de Parution : 06 Juin 2012
 Éditeur : Soleil
Nombre de Pages : 208
Prix : 7,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

« Mad World » est une série de courts récits en un volume signés par Otsuichi et Hiro Kiyohara. Au travers de ces œuvres, nous souhaitons vous faire découvrir les travers de la société japonaise et ses conséquences sur les personnes les plus vulnérables… les adolescents.

Quand la solitude vous pèse…
Aihara voit passer sa jeunesse dans un isolement conditionné par sa timidité. Elle rêve d’avoir un téléphone portable, de pouvoir communiquer avec des gens, de partager son existence, ses envies, ses peines. Durant un de ses cours, elle perçoit dans sa tête une sonnerie de téléphone semblable à celle qu’elle rêverait d’utiliser dans ses songes. En « décrochant », elle entre en communication avec un jeune garçon de son âge, Nozaki, doté de la même capacité qu’elle. Ainsi va se nouer une amitié à travers le temps et l’espace, mais dont le destin est très incertain…

⌧ CHRONIQUE ⌧

« Mad World » est une trilogie composée de trois one-shots. Les tomes sont complètement indépendants les uns des autres et sont des adaptations de nouvelles d’Otsuichi.

On reconnaît bien dans ce 1er volume la « patte japonaise ». Une œuvre pleine de poésie et de mélancolie, dénonçant certains travers de la société actuelle avec subtilité et humilité. Les dessins de Hiro Kiyohara nous transportent aussi fortement que la trame. Les décors se font assez rares pour mieux mettre l’accent sur des personnages au graphisme soigné et à la mine séduisante.

Au niveau du contenu, j’avais de très hautes attentes, je l’avoue. Du coup, j’ai été un peu déçue… J’ai trouvé le début trop rapide. L’intrigue défile trop vite, je n’ai pas eu le temps de cerner Aihara en profondeur et donc, je n’y étais pas encore très attachée que le « téléphone intérieur » faisait déjà son entrée dans l’histoire. À partir de là, le déroulement des événements m’a heureusement semblé suivre un rythme plus naturel, fluide et travaillé. Aihara fait la connaissance de Nozaki, un garçon partageant le même secret qu’elle, ainsi que d’une jeune femme plus âgée et plus éloignée, en temps ou en distance, on ne sait pas trop. Ce récit ressemble à des histoires devenues courantes grâce à internet : deux personnes se rencontrent par le biais d’un outil de communication sans lequel elles ne se seraient sans doute jamais connues. Petit à petit, Aihara va tester ce mystérieux téléphone imaginaire, apprendre à mieux l’appréhender, à mieux s’en servir. Les doutes lui étreignent le cœur : comment une telle chose est-elle possible ? Mais elle a tellement envie d’y croire qu’elle se fait violence pour aller au-delà de ses peurs et de cette timidité qui la ronge depuis trop longtemps.

Là où j’ai été déçue – mais peut-être est-ce parce que je commence à être « trop rôdée » côté japanimation et mangas – c’est que j’ai trouvé l’intrigue trop prévisible, tant au sujet de l’identité de la jeune femme qui correspond avec Aihara que sur le dénouement final. J’avais tout vu arriver depuis bien des pages… Ça a tué une partie de la magie qui émane de ce titre. La lecture de ce manga est restée agréable mais il ne s’est pas gravé dans mon esprit, même si mon cœur a bien sûr vacillé devant tant de nostalgie.

L’éditeur français Soleil nous propose à la fin de ce tome un chapitre 0 qui nous permet enfin de mieux cerner Nozaki. Je l’aurais cependant inclus plus tôt (juste après la grosse révélation le concernant pour ne bien sûr pas gâcher l’effet principal) car là encore, revenir en arrière après une fin si déchirante casse un peu la tristesse qui nous avait envahis et qui était tout de même le but premier recherché par les auteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s