Charley Davidson, T3 — Darynda Jones

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Charley Davidson, Tome 3
Titre français : Troisième tombe tout droit
Titre original : Third grave dead ahead
Auteur : Darynda JONES
Date de Parution : 07 Décembre 2012
Éditeur : Milady
Nombre de Pages : 413
Prix : 8,20 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Moi c’est Café… euh, Charley. Et il me faut plus de café. Le sommeil c’est l’angoisse : Reyes, le fils du Diable chaud comme l’enfer que j’ai emprisonné pour l’éternité, hante mes cauchemars. Je crois qu’il me hait. Mais est-ce que les criminels accepteraient de me laisser tranquille le temps que je règle ça ? Bien sûr que non. Un type veut que j’enquête sur sa femme disparue… sauf que je suis sûre que c’est lui qui a fait le coup. Si j’arrive à m’injecter le café en intraveineuse, je devrais pouvoir le prouver. Sauf si mon grincheux de père revient à la charge pour me faire changer de métier parce que détective privée c’est trop dangereux. Bon d’accord, je manque de me faire tuer une fois par semaine, mais c’est pas une raison. Je suis super comme détective… et comme Faucheuse ! Café ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Je commence à en vouloir à Darynda Jones… Le premier tome avait été un coup de cœur, et j’avais pourtant trouvé le deuxième un cran au-dessus. Et le final de ce tome 3… Un vrai feu d’artifices ! On frissonne, on pleure, on rit, on peste, on stresse, on reste pantois, mais l’auteure nous surprend jusqu’à la dernière ligne. La sortie du 4ème opus n’est toujours pas annoncée en France, alors en attendant, voilà déjà mon avis sur « Troisième Tombe Tout Droit »… Le temps va être bien long !

C’est toujours le même schéma : les aventures du duo Charley-Reyes et des inconditionnels qui gravitent autour de l’héroïne (Cookie, Swopes, l’oncle Bob,…), l’enquête policière et quelques quêtes fantomatiques annexes. Et pourtant, ça ne sent pas le réchauffé. Il y a encore une fois de l’originalité, une trame générale qui progresse juste ce qu’il faut, et un intérêt grandissant pour la saga. L’humour est toujours omniprésent et c’est un autre trait que j’aime tant chez Charley. On partage le même genre de jeux de mots vaseux et de vannes auto-dérisoires. Bref, cela me permet de me retrouver en elle, même si je n’ai pas un quart de son courage et de sa volonté !

Dans ce tome, les conflits pleuvent et s’ancrent plus profondément. Reyes est enragé (et on le comprend assez facilement). Sa fierté, son orgueil, doivent être d’autant plus froissés que Charley a ainsi agi dans l’unique but de le protéger. C’est dur à encaisser pour un homme, qu’il soit puissant ou banal… Le jeu du chat et de la souris continue, mais prend une tournure légèrement malsaine. Ils ne veulent pas se voir, conséquence directe du final du tome 2, mais chaque fois que Charley s’endort, ils se retrouvent l’un avec l’autre, à leur plus grande satisfaction et leur plus grand désespoir ! Le couple reste associé à cette image de deux aimants capables de s’attirer envers et contre tout, mais aussi de fortement se repousser selon la polarité exposée. Malheureusement, le manque de communication les mènera tous les deux à bien des déboires… Ils s’aiment mais ne se font pas encore confiance… Ils veulent chacun croire en l’autre mais ne s’en donnent finalement pas les moyens…

L’ego de Charley est malmené lui-aussi. Quand son père lui ordonne de se reconvertir. Quand son oncle veille un peu trop sur elle. Quand Swopes dresse un étrange (mais hilarant) top 5 « spécial Faucheuse ». Quand des êtres chers se retrouvent menacés par certains de ses choix.

C’est ce qui rend Charley si humaine, si vivante. Elle est vulnérable, elle doute, elle souffre, elle se braque, elle désespère. Elle a un potentiel énorme, mais elle fait des erreurs comme tout un chacun, et reste finalement assez facile à atteindre, à travers ses relations avec les autres. On sent le manque de confiance en elle derrière certaines de ses répliques cinglantes, le besoin d’être reconnue, appréciée.

Est-il vraiment nécessaire de préciser que sa maladresse légendaire et son côté casse-cou impulsif n’iront guère en s’arrangeant dans sa lutte pro-insomnie ?

De l’humour, de l’action, de multiples rebondissements, des tensions amoureuses et familiales, des scènes torrides et un meilleur équilibre, je trouve, entre la trame qui découle de son métier de détective privée et celle liée à Reyes – même si ce point ne m’avait pas du tout dérangée dans les tomes précédents.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s