L’Arcane de l’Aube, T1 — Rei Toma

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
 黎明のアルカナ

Titre : L’Arcane de l’Aube, Tome 1
Rōmaji :  Reimei no Arcana
Auteur : Rei TOMA
Date de Parution : 28 Avril 2011
Éditeur : Kazé
Nombre de Pages : 183
Prix : 6,69 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Nakaba, princesse de sang royal, est envoyée en pays ennemi accompagnée de son unique serviteur, Loki, afin d’épouser leur prince et ainsi garantir la paix entre les deux royaumes. Rencontrant son mari pour la première fois le jour de son mariage, la jeune fille, malgré sa grande beauté, est tout de suite rejetée par son époux du fait de sa chevelure rousse, apanage des gens du peuple, alors que les rois se targuent d’une crinière d’ébène. Dans cet environnement hostile où les intrigues de cour peuvent être fatales, l’étrange pouvoir qui sommeille en Nakaba émerge doucement…

⌧ CHRONIQUE ⌧

J’avais souvent croisé ce titre en librairie sans jamais me lancer. J’ai lu récemment la chronique de Galleane et cela m’a donné envie d’enfin me le procurer. Je ne regrette pas le moins du monde ce petit investissement !

L’action se déroule sur une petite île divisée entre deux royaumes nord-sud, dans un monde medieval-fantasy comme je les aime. Les tensions politiques sont telles que les deux monarques décident d’y mettre un terme en mariant un de leurs enfants respectifs. Nakaba arrive ainsi dans le riche royaume méridional de Belquat. Malheureusement, elle a les cheveux roux dans un monde où les gens de sang royal ont forcément une chevelure d’ébène. D’emblée, les dés étaient truqués…

Le dessin est fluide et soigné, j’adore le style de la mangaka. Elle a une minutie incroyable, ne serait-ce que dans les vêtements traditionnels du peuple de Nakaba. Le crayonné manque parfois de maturité au niveau des visages et de certaines actions qui se devraient vives mais qui apparaissent quelque peu figées, mais la très grande majorité de ce 1er tome reste excellente et ne laisse envisager que le meilleur quand Rei Toma aura acquis assurance et expérience. Les décors sont légers quand les shojo ont tendance à surcharger, ce qui n’est pas plus mal et ne nuit en rien à la qualité de la narration. Ce point est d’autant moins gênant qu’il met l’accent sur les personnages ; Rei Toma privilégie dans ce 1er tome la découverte de leur caractère et des bribes de leur passé.

Je suis également enchantée d’y voir des demi-humains (qui s’apparentent plus à des mimiko en fait, car ils gardent une apparence majoritairement humaine), j’en suis folle depuis que j’ai commencé à jouer à Final Fantasy à la préadolescence, et comme auguré par la mangaka dans les pages de bavardages, j’avoue rejoindre le clan des lecteurs qui préfèrent Loki au prince Caesar. Malgré les différences physiques dues à sa race et la position que la société lui accorde sur ce seul critère, il est plus humain, plus chaleureux, plus attachant. Caesar est odieux, imbu de lui-même, froid et sans pitié… mais avec la fin de ce premier tome, on sent tout de même de belles fissures dans son armure. J’ai vraiment hâte de voir comment il va évoluer. L’héroïne est pour sa part forte et décidée, elle n’a pas peur de connaître le sort qui lui est réservé. Elle semble à la fois résignée et rebelle, un étrange mélange parfaitement géré ici, et on comprend mieux son attitude au fur et à mesure que Rei Toma distille les détails de son vécu. Un triangle amoureux s’esquisse entre Nakaba, Loki et Caesar, mais on sent déjà qu’il y aura bien plus. Des conflits géopolitiques, des génocides, de la magie bannie et des machinations à la Cour émergent déjà… et on en redemande !

⌧ BANDE-ANNONCE ⌧

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s