Les Chasseurs d’Âmes, T1 — Alyson Noël

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Les Chasseurs d’Âmes, Tome 1
Titre français : Destinés
Titre original : The Soul Seekers || Fated
Auteur : Alyson NOËL
Date de Parution : 14 Février 2013
Éditeur : Michel Lafon
Nombre de Pages : 444
Prix : 15,95 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Daire devient folle. Têtes tranchées, corbeaux, silhouettes spectrales la suivent sans arrêt. Et un garçon aux yeux d’un bleu surnaturel vient hanter ses rêves. Même si elle sait que ce qu’elle voit est réel, personne ne la croit. À l’exception de son étrange grand-mère, Paloma, qui décide de l’accueillir au cœur des plaines poussiéreuses du Nouveau-Mexique. Grâce à elle, Daire découvre qu’elle est une chasseuse d’âmes. Mais aussi qu’elle doit apprivoiser très vite ses nouveaux pouvoirs, car y renoncer la condamnerait. Tandis qu’elle fait face à cette nouvelle épreuve, elle rencontre le garçon de ses rêves. Sera-t-il son meilleur allié, ou son pire ennemi ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Comment résister à une telle couverture ? On y retrouve l’héroïne, une allusion aux animaux totem, une ambiance évoquant le monde des esprits. Le tout, magnifiquement exploité et mis en page. Même la tranche suit le graphisme de la 1ère et 4ème de couverture. Un vrai petit bijou qui donne envie d’acheter le livre avant même de porter attention au synopsis ou à quoi que ce soit d’autre.

Après un petit temps d’adaptation au niveau de l’emploi du présent dans la narration, je me suis donc plongée dans la vie de Daire, une adolescente à la vie de Bohème. Elle suit sa mère depuis toujours à travers ses innombrables déplacements professionnels, s’étendant au monde entier. Elle est américaine mais au début du roman, se trouve au Maroc. Elle fréquente des stars de cinéma, suit les cours via internet, mais n’a le temps de s’attacher à personne– comme le veut au fond sa mère, qui ne se remet pas d’avoir perdu les siens. Elle n’est pas malheureuse pour autant, elle gère très bien tout ça et s’est défini ses propres limites en matière de relations sociales. Mais d’étranges rêves envahissent peu à peu son quotidien, jusqu’à la mener sur les berges de la folie. Jennika, sa mère, se voit ainsi contrainte de choisir entre confier Daire à un hôpital psychiatrique ou à sa belle-mère Paloma. Choix difficile puisque la pauvre femme s’était effacée de leur vie à la mort de son fils Django. C’est pourtant cette dernière qui va pouvoir venir en aide à l’adolescente, en lui faisant part de l’héritage que le père de Daire avait fermement renié.

Nous découvrons ainsi le monde de la mythologie amérindienne et du chamanisme. Un thème finalement assez peu abordé en littérature contemporaine, mais ici parfaitement traité et documenté. C’est vraiment l’aspect de ce roman qui m’a le plus séduite. Entre les légendes et les traditions des amérindiens du Nouveau-Mexique, la petite touche d’Alyson Noël avec le clan des Chasseurs d’Âmes et des Coyotes, l’initiation de Daire au monde des esprits et la découverte de ses différents niveaux… c’est un pur régal ! Encore plus quand on voit que l’auteure a poussé la réflexion assez loin pour se servir de son imaginaire et ainsi justifier certains faits historiques. L’action est donc parfaitement imbriquée dans notre monde tout en nous en faisant découvrir d’autres.

Quelques points m’ont légèrement gênée, même si la lecture est restée très agréable du début à la fin. Au niveau de la traduction, l’emploi du présent a généré certaines « bizarreries » au niveau des dialogues. On passe ainsi de structures sujet-verbe « je dis » à des structures verbe-sujet « acquiesce-t-elle », et les quelques « je fais » m’ont faite grimacer. J’ai trouvé ça maladroit, trop « oral » pour être inclus dans des passages narratifs.

On remarque le côté « jeunesse » au cours des chapitres se déroulant au lycée, avec le beau gosse de service, un trio de pestes, une fille « à part » qui va venir à la rencontre de l’héroïne, et une communauté très repliée sur elle-même que Daire aura donc quelques difficultés à intégrer, en dehors même de ses propres problèmes relationnels de par la vie qu’elle a menée jusqu’alors.

On retrouve aussi un triangle amoureux assez banal. Des jumeaux qui craquent tous les deux pour la même fille, même s’ils ont des motivations bien différentes. Je les trouvais très manichéens d’ailleurs, ces frères… mais une explication est heureusement donnée par la suite, quand on en apprend plus sur les circonstances de leur procréation. La similitude de leurs prénoms m’a laissée un peu perplexe puisqu’ils n’ont même pas été élevés ensemble. Cade / Dace, c’est un peu embrouillant par moment, mais au vu de la conclusion de ce premier tome, je me dis que l’auteure nous réserve peut-être une nouvelle explication pour les tomes suivants.

Le personnage de Daire est en tout cas très bien rendu. Elle a des réactions très naturelles à des événements qui ne le sont pourtant pas. Elle ne tombe pas dans l’excès et même dans le monde des esprits, elle ne fait pas forcément des parcours sans fautes. Elle est très humaine, très proche d’une adolescente-type si on occulte le fait qu’elle est la dernière née d’une lignée de grands chamans. Le final, qui se déroule pendant la Fête des Morts, est vraiment très prenant, très visuel dans certains passages. Les actions et réactions s’enchaînent et nous transportent dans les (més)aventures de Daire et des habitants du village d’Enchantment.

Des croyances captivantes, des mondes insoupçonnés, des faux-semblants, un rebondissement dans le final qui donne envie de lire la suite pour savoir ce qu’il en est, sans toutefois couper l’action en plein milieu. Nous partons dans ce roman à la découverte d’un peuple et de ses us et coutumes ancestraux, avec un brin de surnaturel dont j’ai été très friande.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s