Keleana, T1 — Sarah J. Maas

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Keleana – Tome 1
Titre français : L’Assassineuse
Titre original : Throne of Glass 
Auteur : Sarah J. MAAS
Date de Parution : 05 Septembre 2013
Éditeur : La Martinière Jeunesse
Nombre de Pages : 503
Prix : 16 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Keleana, membre de la secte des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an. Pour gagner sa liberté, Keleana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir.
Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent dans l’ombre de la cité et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face… Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, qui sont tous deux tombés amoureux d’elle. Et dont les charmes ne la laissent pas indifférente…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Ce premier tome débute au cœur des mines de sel d’Endovier où Keleana purge sa peine, après avoir été trahie par un des membres de la guilde des assassins à laquelle elle appartenait. Recueillie toute petite par le chef, elle n’a pas vraiment eu d’autres choix d’orientation dans la vie, et se bat pour survivre, maintenant plus que jamais. Cela fait un an qu’elle s’échine dans ce bagne où l’espérance de vie est on ne peut plus éphémère, mais le prince Dorian Havilliard lui propose un marché inespéré : si Keleana remporte un tournoi organisé par le roi et le sert pendant les quatre années suivantes, ses crimes seront expiés et la liberté lui sera rendue.

Le personnage de Keleana est très intéressant. Endurcie dès son plus jeune âge, elle a une fierté à toute épreuve et tient à son indépendance plus qu’à toute autre chose. Elle a malheureusement tout perdu, et pour reprendre le contrôle de sa vie, elle devra justement s’asseoir sur sa dignité et accepter de servir celui qui a causé tant de drames. Quel chemin prendre ? Rester rebelle et indomptable – quitte à mourir à peine majeure, ou accepter de ployer pour de futurs jours meilleurs ? Cette dualité se ressent jusque dans son caractère, son comportement avec les autres. Elle cherche les échanges, les contacts, autant qu’elle les repousse. Elle cache un sourire derrière chaque sarcasme, et masque ses plus profondes blessures derrière une indifférence souvent feinte. Elle a la réplique facile et ne craint pas d’enfreindre l’Étiquette. C’est une tête brûlée, mais le prince et le capitaine de la garde sentiront rapidement qu’elle est bien plus que ce que la rumeur populaire dit d’elle.

Ces derniers sont plus stéréotypés. Dorian est un coureur de jupons qui refuse de se marier, s’estimant trop jeune et refusant ses responsabilités. Chaol est, quant à lui, plutôt du genre « célibataire endurci ». Un triangle amoureux va se dessiner entre ces trois personnages, et une certaine jalousie s’installer entre les deux amis de longue date.

Malgré de mauvais souvenirs en la matière, Keleana ouvre d’instinct son cœur à Nehemia, une princesse sans couronne depuis que son royaume a lui aussi été conquis par Adarlan. Mais elle subit tout autant les ambitions démesurées d’une noble à l’âme apparemment aussi corrompue qu’elle paraît constituer un bon parti pour le prince Dorian. Des liens se font et se défont, et des complots se mettent doucement en place.

L’intrigue en elle-même est assez calme dans la première partie. Nous suivons les entraînements de Keleana et faisons connaissance avec les autres concurrents. Nous découvrons certains intrigants à la cour et les dilemmes de l’héroïne. Les épreuves m’ont un peu déçue : je m’attendais à quelque chose de plus spectaculaire, de plus haletant. La seconde partie du roman prend heureusement le relais en se focalisant sur les meurtres de différents candidats, distillant petit à petit détails glauques et indices angoissants. L’univers de « Throne of Glass » se complexifie enfin, certains soupçons se confirment, d’autres étaient injustifiés… Sarah J. Maas a bien su gérer son fil conducteur à défaut de vraiment innover dans ce genre de contexte. Le côté young adult s’assombrit progressivement et gagne en intensité, laissant présager une suite plus riche en rebondissements et péripéties.

Malgré un départ un peu timide, j’attends donc la suite de pied ferme et ai hâte de découvrir les choix que Keleana sera amenée à faire, en amour comme en amitié, en convictions personnelles comme en négociations. Jusqu’où apprendra-t-elle à mettre de l’eau dans son vin ? Quand la coupe sera-t-elle assez pleine pour faire renaître l’assassin légendaire d’Adarlan ? Quelles conséquences auront les révélations finales sur la suite des événements ? Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse… histoire de faire trépigner le lecteur sans user de la corde d’une fin en cliffhanger ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s