Genesis Alpha — Rune Michaels

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre français : Genesis Alpha
Titre original : Genesis Alpha : a Thriller
Auteur : Rune MICHAELS
Date de Parution : 04 Septembre 2013
Éditeur : Milan – Macadam
Nombre de Pages : 220
Prix : 12,50 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Josh et Max. Max et Josh. Deux frères, inséparables. Une passion commune : Genesis Alpha, leur jeu-vidéo, leur seconde vie. Mais quand Max est accusé d’avoir tué une jeune fille, il ne s’agit plus de jouer. Le monde de Josh s’écroule, les secrets de famille explosent : il découvre qu’il est en fait le clone de ce frère tant aimé. Josh est-il génétiquement programmé à devenir lui aussi un meurtrier ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Josh est très proche de Max, son aîné. Ils se définissent eux-mêmes comme « plus que des frères ». Bien que ce dernier soit souvent absent de la maison, vu qu’il est entré à l’université, il maintient régulièrement le contact et retrouve son cadet sur un jeu en ligne, Genesis Alpha. Ils chattent, réalisent des missions ensemble et partagent leurs butins. Bref, leur équipe est bien huilée, que ce soit dans la vie réelle ou dans le virtuel. Ils vivent entourés de leurs parents dans une banlieue apparemment sans histoires ; ils sont intelligents, aimés et bien élevés. Le tableau semble idyllique.

Pourtant, un coup de fil suffit à faire basculer l’univers de Josh : Max vient d’être arrêté, la police le soupçonne du meurtre d’une jeune fille. De fil en aiguille, Rune Michaels nous entraîne à la découverte de la vérité. Josh oscille entre la certitude que son frère est innocent et quelques doutes nés de ses moments de détresse. Il enchaîne alors avec un profond sentiment de culpabilité, et le schéma se complique encore davantage lorsqu’il découvre la sœur de la victime dans la cabane de leur jardin. Rachel a son âge et est profondément perturbée. Le problème, c’est que le lecteur ne sait pas si son comportement se rattache à un stress post-traumatique suite au décès de Karen, ou si elle est clairement dérangée. S’il s’agit de la seconde hypothèse, son aînée avait-elle aussi des troubles mentaux ? Les hypothèses se multiplient : Max innocent, Max coupable, Max en état de légitime défense… comment savoir ?

Rachel est maline, elle sait comment piéger Josh et le contraindre à agir à sa convenance. Elle le manipule sans jamais le ménager. Leurs échanges m’ont souvent mise mal à l’aise, dans le sens où la tension monte encore et encore, et que plus l’intrigue avance, plus on se dit que tout ça va très mal finir…

Le coupable du meurtre de Karen est enfin démasqué et l’intrigue prend pleinement son envol. Josh est un garçon vraiment très attachant, avec un bon fond et de la générosité dans le cœur. J’ai souvent eu de la peine pour lui, de le voir tant souffrir quand les différentes vérités éclatent. Il se pose de nombreuses questions sur son statut de bébé-médicament (Max était très malade et les médecins ne trouvaient pas de donneur compatible), mais les circonstances de sa procréation deviennent encore plus troubles quand on en vient à parler de clonage.

C’est cet aspect du livre qui m’a le plus interpelée. Les médias viennent empoisonner une situation pourtant déjà très complexe, les parents de la victime parlent sous le coup de la douleur, il est question de légalité et d’éthique. Josh est confronté aux conséquences des choix passés de sa famille. Quelle est sa place dans celle-ci ? Était-il vraiment désiré ou ne servait-il finalement que de faire-valoir ? Rune Michaels nous parle de génétique et d’éducation, de choix personnels et de prédestination, d’inné et d’acquis.

Malgré l’étiquette thriller, le roman ne présente pas de multiples rebondissements dans son intrigue. Tout l’intérêt de l’ouvrage repose sur le cheminement de pensée de Josh et sa façon d’appréhender les faits. Le processus m’a paru aussi complet que pertinent et je n’ai pu que frissonner devant l’avenir incertain de Josh. Pourra-t-il préserver son équilibre psychologique à travers de tels tourments ? Le dénouement arrive à point nommé et nous offre une conclusion à la hauteur de toutes les interrogations soulevées au fil des pages. « Genesis Alpha » méritait amplement une réédition et c’est un nouveau coup de cœur Macadam pour moi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s