Arya McPherson, T1 — Milena Rathger

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Arya McPherson – Tome 1
Titre : L’Aigle du Caucase
Auteur : Milena RATHGER
Date de Parution : Septembre 2012
Éditeur : Nergäl
Nombre de Pages : 118
Prix : 10 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

« Ces dernières années, mon credo dans la vie pouvait se résumer à cela : pour vivre heureux, vivons cachés… ou presque. Mais ce que ne révélait pas ce stupide adage, c’est qu’on ne pouvait pas rester caché indéfini… »

Arya McPherson est une chasseuse particulièrement habile et une combattante aguerrie. Mais surtout, c’est une jeune femme solitaire qui cache un lourd secret. Quand l’agent Jack Parker lui demande de lui prêter main forte sur une affaire délicate, elle est loin d’en imaginer les conséquences pour elle. Cependant, l’arrivée non désirée de Raegan, un autre chasseur aussi charmant qu’irritant, pourrait pourtant changer la donne. Plongée dans une sombre affaire de cadavres éventrés et de disparitions d’organes, Arya parviendra-t-elle à refouler ses démons ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Pour commencer, je tiens à préciser que j’ai lu ce 1er tome sous la forme électronique. J’avais profité d’une réduction de la maison d’édition fin 2012 pour tester cette saga, mais j’ose espérer que la forme a été plus soignée dans la version papier. Tous les « î » ont perdu leur accent circonflexe, il manque bon nombre de tirets (au dessus) et on en trouve là où il ne devrait pas y en avoir (derrière-moi)… mais les typo ne s’arrêtent pas là. On se retrouve également avec de simples points à la place de points de suspension, alors qu’ils sont utilisés pour marquer le fait qu’un personnage a coupé la parole à un autre, par exemple. Du coup, j’ai eu l’impression trompeuse qu’il manquait quelque chose, que des tronçons de phrases avaient disparu. C’était presque aussi désagréable que de constater des mots mal placés comme un « mais » au lieu d’un « pour », ou un « et » au lieu d’un « de ». J’ai trouvé des répétitions assez récurrentes comme le verbe « maugréer » dans les phases de dialogue. Bref, le travail de correction sur l’ouvrage n’a clairement pas été assez approfondi…

Au niveau du fond, ce n’est malheureusement pas forcément mieux. Le titre en lui-même est un énorme spoiler, il tue toutes les interrogations que le lecteur pourrait avoir au cours des événements. Déjà qu’en s’y connaissant un tant soit peu en mythologie grecque, on fait vite certains rapprochements… L’héroïne Arya est plus qu’agacée par la présence de Raegan, un « collègue », et pourtant, je n’ai rien trouvé dans l’attitude de ce dernier qui justifie une telle animosité. Elle est elle-même très odieuse ; pour le coup, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité… Milena Rathger laisse tout un flou autour d’Arya : qui est-elle ? que lui arrive-t-il ? quel a été l’élément déclencheur de ces crises où elle œuvre telle une somnambule et se réveille souvent couverte de sang ? L’auteure ne répond à aucune question et en rajoute encore d’autres en introduisant un mystérieux Conseil. Mais il s’agit d’un premier tome, alors je pouvais encore me dire que le suspense  devait être maintenu et les informations distillées avec parcimonie.

Le problème se situe plutôt au niveau du flou artistique total autour du monde présenté ici. On est en pleine Urban Fantasy mais rien n’est expliqué… L’origine des créatures fantastiques, la façon dont les autorités gèrent les incidents qui – apparemment – sont assez fréquents pour inquiéter du monde. De là, il n’y a qu’un pas vers la panique générale mais tout est sous contrôle et on se demande un peu comment c’est possible, puisque Arya n’est soutenue par aucune agence gouvernementale… Aucune information non plus sur les Chasseurs, leur organisation, leur raison d’être, leurs méthodes de recrutement, etc.

L’enquête est résolue en un coup de cuillère à pot, les obstacles sont dérisoires et cela décrédibilise complètement la mission du couple Arya/Reagan ainsi que l’univers mis en place. Surtout que l’ensemble repose sur une grosse incohérence : l’ennemi était inconnu de tous depuis la nuit des temps, Arya arrive et en moins d’un mois, tout est bouclé !

J’avais été séduite par l’anthologie « Lunatique » du même éditeur, mais ce 1er tome de saga a clairement douché mon enthousiasme à l’idée d’en apprendre plus. Tout est survolé et j’ai réellement eu l’impression que l’auteure s’était bousculée pour vite boucler son histoire… et tant pis pour les détails qui font tout l’intérêt d’une bonne intrigue…

Edit / Les éditions Nergäl ont mis la clé sous la porte du jour au lendemain il y a environ 3 ans, sans même prévenir leurs auteurs. N’attendez pas les suites de leurs sagas…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s