L’Arcane de l’Aube, T2 — Rei Toma

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
 黎明のアルカナ

Titre : L’Arcane de l’Aube, Tome 2
Rōmaji :  Reimei no Arcana
Auteur : Rei TOMA
Date de Parution : 09 Juin 2011
Éditeur : Kazé
Nombre de Pages : 185
Prix : 6,79 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Caesar, bien décidé à se comporter en mari avec Nakaba, essaye de la séduire en la comblant de cadeaux. C’était sans compter le caractère singulier de la jeune fille qui ne se laisse pas émouvoir par le faste des présents du prince. C’est alors qu’un événement singulier va rapprocher les deux époux, mettant Nakaba face à un cruel dilemme entre sa loyauté envers Loki et ses sentiments naissants pour Caesar…

⌧ CHRONIQUE ⌧

L’univers me plaît toujours autant, mais ce second tome m’a néanmoins plutôt déçue…

Au niveau du graphisme, les actions semblent plus fluides – en dehors du bizarre épisode du puits. Nakaba s’éloignait clairement de la margelle et pourtant, une case plus loin… J’ai trouvé la mise en scène incohérente. On retrouve la maladresse des vues de profil des personnages, particulièrement au niveau des yeux dont les mauvaises proportions gâchent un peu l’esthétique. Mais globalement, le style de Rei Toma est toujours aussi sympathique et je reste persuadée qu’elle a un énorme potentiel – vu le coup de crayon qu’elle arbore dès sa première série.

J’ai surtout ici été déçue par l’intrigue. Bien que j’aie apprécié le petit aperçu de la famille de Nakaba et le complot de la reine de Belquat, j’ai trouvé le scénario en-dessous du premier tome. Moins entraînant et plus répétitif, il commet également l’erreur de survoler certains passages. Comme, par exemple, lorsque Caesar emmène Nakaba en ville. Je m’attendais à quelques anecdotes amusantes, ne serait-ce que parce que la jeune femme est issue d’un peuple aux mœurs différentes et qu’elle s’y promenait incognito avec le prince, mais aussi parce qu’elle ne sortait jamais par chez elle. Il y avait beaucoup de choses à dire, mais le tout s’est résumé à seulement deux ou trois pages.

L’évolution de Loki m’a laissée dubitative. Je le trouvais très touchant dans le premier tome. Il a d’emblée gagné ma sympathie et ma préférence, par ses dilemmes, son lourd passé et surtout par sa candeur. Il se dégageait une réelle innocence de ce personnage. Ici, il bascule d’un extrême à un autre, et on lui découvre un côté manipulateur que je n’ai pas apprécié. Finalement, de quel droit jugeait-il Caesar ? Il en vient lui-même à se servir de Nakaba – à travers un chantage affectif – pour parvenir à ses fins dans un proche avenir. J’ai été particulièrement chagrinée par tout ça…

L’héroïne est, par contre, toujours aussi soignée, tant dans le design de ses coiffures et de ses vêtements que dans sa psychologie. La mangaka joue habilement sur ses ressentis et ses réflexions, sur les dualités qui n’ont de cesse de la tourmenter.

Déception ou non, j’ai toujours hâte d’en découvrir plus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s