[Extrait] Pardonne-lui

— Pourquoi toutes ces questions, Sage ? me demande-t-elle avec un rire forcé. Tu t’es subitement décidée à écrire un livre ?
En guise de réponse, je lui retourne le bras et soulève avec douceur la manche de son chemisier, dévoilant ainsi une partie de son tatouage bleu flouté, puis je murmure :
— Je ne suis pas la seule de la famille à porter une cicatrice, mamie.
Elle s’écarte et recouvre son poignet.
— Je ne souhaite pas en parler.
— Mamie… Je ne suis plus une petite fille.
— Non, lance-t-elle sèchement.
J’ai envie de lui parler de Josef. J’ai envie de lui demander de me parler des soldats SS qu’elle a connus. Mais je sais que je n’en ferai rien. Non pas parce que ma grand-mère ne veut pas discuter de cela, mais parce que je redoute – et j’en ai honte – que cet homme avec qui je me suis liée d’amitié, pour qui j’ai cuisiné, avec qui j’ai passé du temps et ri, n’ait autrefois été un de ses tortionnaires.

Pardonne-lui — Jodi PICOULT — paru chez Michel Lafon
Page : 75 sur 469

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s