Vertige — A. Kaufman & M. Spooner

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

● Titre français : Wrecked • Tome 1 : Vertige
Titre original : Starbound • These Broken Stars
Auteurs : Amie KAUFMAN, Meagan SPOONER
Date de Parution : 31 Octobre 2013
Éditeur : La Martinière Jeunesse
Nombre de Pages : 380
Prix : 15,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Lilac LaRoux est la richissime héritière de l’une des plus grandes entreprises du monde connu. Tarver, lui, n’est qu’un soldat intergalactique sans fortune. Ils n’auraient jamais dû se croiser. Encore moins se connaître…
Mais lorsqu’ils se retrouvent seuls sur une planète inconnue et déserte après le crash de leur vaisseau, Lilac et Tarver sont obligés d’unir leurs forces. Et quand d’étranges phénomènes menacent de leur faire perdre la raison, ils doivent apprendre à se faire confiance. À se livrer.
Aux confins d’une lointaine galaxie, des sentiments jusqu’alors interdits pourraient bien être la clé de leur survie…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Ce roman suit un rythme précis, selon trois axes : extrait de débriefing, narration de Tarver, narration de Lilac, et on recommence. Si les deux personnages sont d’emblée crédibles et attachants, les parties « interrogatoire de Tarver » sont moins prenantes. De mon point de vue, et malgré ses faits d’arme, Tarver est trop jeune dans l’armée pour pouvoir se permettre tant d’indiscipline et de manque de coopération. Je ne mets pas en doute ses motivations pour agir ainsi, mais plutôt la crédibilité des rapports en place. Heureusement, ces parties sont très courtes (chaque fois moins d’une page). Ma remarque reste donc anecdotique.

La première partie de l’intrigue paraît d’abord assez banale : une histoire de jeune héros de guerre issu d’un milieu ordinaire et de jeune fille privilégiée, née dans une cage dorée. Les auteurs jouent sur les clichés que l’on a des militaires trop bourrins et des héritières hautaines et superficielles, pour camper des personnages bien plus humains et intéressants qu’on pourrait le croire au premier abord. Une catastrophe survient peu après leur première rencontre, et voilà nos deux personnages « naufragés » sur une planète étrangère. Cette dernière n’est pas vraiment hostile, mais la lutte de pouvoir se met tout de suite en place. Lilac refuse de se plier aux ordres de Tarver, qui – de son côté – ne se sent plus obligé d’obéir au doigt et à l’œil à l’Étiquette, puisqu’ils semblent être les seuls survivants et que leur avenir dépend de lui.

Dans cette première moitié du roman, les deux rescapés partent à la découverte de leur nouvel environnement et entament une longue marche pour rejoindre l’épave de l’Icare. La demoiselle est bien entendu mal équipée, mais refuse de « s’abaisser » au niveau du commandant. Quant à Tarver, il hésite de plus en plus entre agacement et compassion. Le terrain devient plus accidenté, la météo plus instable… et petit à petit, Lilac semble perdre la raison. À l’instar du militaire, on se demande alors si les visions de la jeune fille découlent d’un traumatisme crânien pendant l’évacuation du vaisseau spatial, d’un syndrome post-traumatique ou si elle perd réellement la tête. En bon soldat cartésien, Tarver niera les évidences le plus longtemps possible, quitte à mentir ouvertement pour protéger sa vision des choses.

Alors qu’au départ, tout semblait séparer Lilac et Tarver, leurs relations vont s’approfondir et se complexifier au gré de divers incidents, jusqu’à l’événement majeur en milieu de roman où nous commençons à assembler les pièces du puzzle. L’intrigue prend alors réellement son envol et les pages se tournent de plus en plus vite. On veut savoir, on veut comprendre, on veut connaître le dénouement. Les réponses sont à portée de main pour Lilac et Tarver, et avec ces réponses, la perspective de pouvoir contacter les secours, rentrer chez eux et retrouver leurs proches. Dans leur précipitation, ils commettront cependant de graves erreurs, dont les conséquences sont d’autant plus lourdes à accepter que les jeunes gens ont appris à se connaître et à s’apprécier.

Même si globalement, le concept derrière cette histoire laisse comme un goût de déjà-vu, les deux auteurs mènent l’action avec brio et le lecteur est complètement happé par la seconde partie. D’importantes révélations éclatent les unes après les autres, forçant Lilac et Tarver à revoir leurs priorités et les relations qu’ils entretenaient (entre eux comme avec le reste du monde) avant le drame. Ce premier tome nous présente une fin bien bouclée, mais on ne peut s’empêcher de trépigner à l’idée de ce que nous réserve encore l’avenir. Vivement la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s