La Maîtresse de Guerre — Gabriel Katz

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

● Titre : La Maîtresse de Guerre
Auteur : Gabriel KATZ
● Date de Parution : 16 Janvier 2014
Éditeur :  Scrineo
Nombre de Pages : 446
Prix : 16,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Fille de maître d’armes, Kaelyn rêve de reprendre le flambeau paternel, tandis que les autres filles de son âge rêvent d’un beau mariage. Elle a le talent, l’instinct, la volonté. Mais cela ne suffit pas : c’est un monde dur, un monde d’hommes, où la place d’une femme est auprès de son mari, de ses enfants, de ses casseroles. Il va falloir lutter.
Alors elle s’engage dans la grande armée qui recrute partout des volontaires pour aller se battre au bout du monde. Dans la violence de la guerre, elle veut acquérir seule ce que personne n’a voulu lui enseigner.
Mais le grand sud, plongé dans le chaos de l’invasion, va bouleverser son destin bien au-delà de ses attentes…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Il y a eu beaucoup de bruit autour de la sortie de « Keleana », mais j’avais été un peu déçue par le côté trop gentillet de l’intrigue, étant donné qu’on était censé avoir affaire à un assassin. Kaelyn n’en est pas un, mais j’ai trouvé dans ma lecture de « La Maîtresse de Guerre » ce que j’avais attendu de l’héroïne de Sarah J. Maas. Un pays traversant des heures sombres, avec des combats sanglants et implacables, et une jeune fille pleine de caractère, sans pour autant être invincible.

Kaelyn se cherche encore. Elle est de sexe féminin et on lui a donc refusé l’héritage qui lui revenait de droit à la mort de son père. Non seulement on lui a pris la direction de l’atelier du maître d’armes, mais on a en plus refusé de la prendre comme élève à travers tout le pays. Refusant de s’avouer vaincue, elle s’engage dans l’armée pour aller combattre l’esclavage dans le sultanat d’Azman. Mais Kaelyn se rend très vite compte que les soldats sont manipulés et que les barbares ne sont peut-être pas ceux que l’on croit…

La jeune fille perd très vite sa liberté et la fierté, l’assurance, qui va avec. On l’éloigne des champs de bataille mais elle continue à vivre la guerre au quotidien, à travers les récits des crimes de guerre perpétrés par les siens ou les rationnements auxquels ils doivent faire face. La mort plane sur tout le pays, dans les deux camps, et ni l’un ni l’autre n’en voit réellement le bout. Dans ce chaos ambiant, Kaelyn va pourtant trouver des alliés et vaincre la résistance de personnalités les plus éminentes. Mais elle soulèvera aussi bien des jalousies au gré de ses remises en question…

Entre conflits d’ordre personnel et grandes batailles épiques, l’héroïne de Gabriel Katz change régulièrement de place dans la société, et ce, le plus naturellement qui soit. L’auteur gère son intrigue avec brio, sans oublier d’affubler Kaelyn de quelques défauts pour la rendre plus humaine, et donc plus crédible. Il fait couler le sang sans concession, mais sans que cela ne devienne trop pesant.

Je me suis retrouvée bercée entre deux aspects radicalement opposés de cet univers. J’ai été charmée par les senteurs, les épices, la chaleur et l’élégance orientale de Damnas, tout comme je me suis vu pétrifiée face aux embuscades et aux batailles décisives. Je sentais que tout pouvait encore basculer pour Kaelyn et ai angoissé à ses côtés. L’intrigue et les stratégies militaires étaient très prenantes, et les histoires de cœur et de jalousie, d’espoir et de résignation, d’humanité et de cruauté sans bornes n’ont fait qu’amplifier mon intérêt pour ce roman – qui prouve à mes yeux que la fantasy francophone a encore de beaux jours devant elle !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s