Mairunovich, T1 — Zakuri SATO

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
  マイルノビッチ

Titre : Mairunovich, Tome 1
Auteur : Zakuri SATO
Date de Parution : 15 Mai 2013
Éditeur : Tonkam
Nombre de Pages : 203
Prix : 6,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Mairu n’a vraiment rien pour plaire et pour cause. Elle n’est pas coquette, ne se maquille pas, a une coiffure digne de Mireille Mathieu et pour couronner le tout, elle porte des lunettes. Tandis que, lucide sur son compte, elle a fait une croix sur sa vie amoureuse, un garçon vient la voir en lui disant que son assiduité dans l’exécution du ménage l’impressionne ?! Cet épisode va l’amener à prendre un virage à 180 degrés… Si vous voulez en savoir plus, lisez donc ce manga. Vous assisterez aux premiers pas de l’héroïne vers la beauté !

⌧ CHRONIQUE ⌧

Un premier tome sympathique, mais qui ne marque pas les esprits. La recette exploitée ici est très (trop) courante : Mairu a un look ringard et longe les murs au quotidien, mais après une ultime brimade, elle va devenir un canon et faire ainsi ses premiers pas sur le chemin de l’amour. Malgré quelques imperfections, les dessins sont soignés et agréables à parcourir, mais ne nous permettent pas encore de distinguer la patte de la mangaka. Bref, tout ça manque un peu d’originalité et de personnalité.

Quelques points m’ont gênée, comme la spirale infernale où Mairu se sert de sa « mocheté » pour justifier tous ses échecs et se plaindre plus que de raison, au lieu de tenter de se faire apprécier/respecter. Et j’ai du mal à comprendre comment elle a pu devenir aussi attirante aux yeux de tous alors que la mangaka s’obstinait à la dépeindre comme un véritable désastre esthétique. Je veux bien croire qu’une coiffure et un brin de maquillage font parfois la différence, mais à ce point ? Vraiment ?

Je ne sais pas encore trop quoi penser de cette approche sur le sujet, j’ai besoin de lire d’autres tomes pour avoir un point de vue plus global sur les intentions de Zakuri Sato. Mais j’ai trouvé le passage de « je suis moche et inintéressante » à « je suis belle et tout le monde me court après » un peu trop abrupt. Face à ce nouveau succès, Mairu va bien entendu éveiller des jalousies. Les brimades et autres vacheries ne sont peut-être donc pas réellement terminées… En tout cas, pour le moment, on est loin de l’idée d’une vengeance implacable, comme évoquée sur la quatrième de couverture…

Je tiens néanmoins à décerner une mention spéciale à l’ami transexuel de Mairu, qui sort du lot et n’est pas couramment exploité dans les mangas. J’espère qu’on la retrouvera dans les tomes suivants, surtout qu’elle est à l’origine de la métamorphose de Mairu. Elle apporte une touche d’humour et de joie de vivre qui compensent le marasme dans lequel sa timide amie semblait aimer se vautrer !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s