Zombillénium, Tome 2

zombillénium 2⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Zombillénium  – Tome 2
Titre : Ressources Humaines
Auteur : Arthur DE PINS
Date de Parution : 25 Août 2011
Éditeur : Dupuis
Nombre de Pages : 48
Prix : 14,50 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Tags sur les murs, avertissement du curé du coin : visiblement les esprits s’échauffent autour de Zombillénium. Quand on n’embauche que des morts (ou des sorcières) dans une région où le taux de chômage est à 25%, il faut bien s’attendre à quelques frictions.
Si l’on ajoute à ça des visiteurs une miette pénibles et des employés qui, pour être morts, n’en aimeraient pas moins prendre des vacances, on comprend que ce n’est pas trop le moment de venir parler revendications salariales à Francis Von Bloodt.

4⌧ CHRONIQUE ⌧

Comme son prédécesseur, Ressources Humaines s’ouvre sur une scène aux abords du parc. Il ne s’agit pas cette fois d’une momie fugueuse, mais d’une petite famille cherchant sa route jusqu’à Zombillénium. Une mère passive-agressive, un père trop tolérant et un adolescent blasé à l’arrière vont ainsi tomber sur Aurélien en pleine séance de jogging. La scène se referme sur un clin d’œil humoristique, et l’action est alors pleinement lancée !

Dans le premier tome, la grogne régnait intra-muros, les salariés du parc voyant d’un mauvais œil l’arrivé d’un petit nouveau. Ici, c’est l’inverse : la révolte vient de dehors ! Mais c’est là que j’ai trouvé un couac. On passe d’un volume où Gretchen et les autres s’évertuaient à cacher la vraie nature des employés de Zombillénium, à un volume où les villageois alentours n’hésitent pas à s’attaquer à Sirius sans jamais être choqués qu’il ne soit qu’un squelette…Aucune transition entre ces deux attitudes radicalement opposées ; j’ai trouvé ça un peu dommage.

Pour le reste, le design est toujours aussi frais, moderne et dynamique. Un style unique que l’on reconnaîtra ailleurs au premier coup d’œil, et je suis donc toujours aussi admirative devant le travail d’Arthur de Pins. Quelques nouveaux personnages font leur apparition, notamment lors de la séance de coaching « Positive Freakishness » des employés. Le passage du roulage de fesses est tout simplement hilarant !

Par contre, côté intrigue principale, j’ai eu un peu plus de mal. La mère de Tim est trop odieuse et antipathique pour qu’on puisse la plaindre, et elle m’a plutôt insupportée. Heureusement, son rejeton est plus attachant, en dépit du fait qu’un démon du parc est son portrait craché. Un démon que Gretchen ne peut pas saquer. Bref, il y a du grabuge, des nez cassés, des squelettes en pièces détachées et une petite visite en enfer au détour d’une cage d’escaliers.

J’ai passé un bon moment avec ce second opus, mais tout de même moindre par rapport au premier. Je ne m’attendais tout simplement pas à ce que les deux soient aussi indépendants. La trame générale ne suit pas son cours d’un tome à l’autre, et l’on perd un peu Aurélien de vue. Du coup, j’ai du mal à me projeter dans la suite de l’histoire. C’est assez déstabilisant… sans être réellement désagréable. Mais Zombillénium reste un titre incontournable si vous avez un sens de l’humour aussi noir que votre café, et que vous aimez le prendre avec un nuage d’ambiance décalée !

Publicités

Une réflexion sur “Zombillénium, Tome 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s