The Arms Peddler, T1

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
牙の旅商人

Titre : The Arms Peddler, Tome 1
● Rōmaji : Kiba no Tabishônin
Dessin : NIGHT OWL
Scénario : Kyoichi NANATSUKI
Date de Parution : 09 Février 2012
Éditeur : Ki-oon
Nombre de Pages : 215
Prix : 7,65 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Le monde est devenu une zone de non-droit, une terre désolée où grouillent démons et criminels de tout poil. Au bord d’une route, la famille de Sona Yuki est assassinée par des bandits. Marqué au fer rouge, le jeune garçon agonise dans un désert aride quand surgit Garami, une marchande d’armes qui lui propose un choix cruel : céder à la facilité en s’abandonnant à la mort ou bien choisir la survie dans un monde hostile et sans merci.
Lorsqu’il accepte cette main tendue, Sona découvre que l’inconnue n’a pas menti : jusqu’à ce qu’il ait remboursé sa dette, il restera l’esclave de la jeune femme. Son destin est désormais lié à celui de Garami… et plus d’une fois au cours de leur périple, il regrettera de ne pas avoir préféré la mort.

⌧ CHRONIQUE ⌧

Dans « The Arms Peddler », NIGHT OWL campe un monde post-apocalyptique nageant en pleine dark fantasy, le tout agrémenté d’une légère ambiance western. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce mélange détonne et nous transporte dans un univers sans foi ni loi.

Hydra est un bandit des grands chemins, un criminel qui tue et pille à tours de bras. Il massacre les caravaniers et ne laisse qu’un survivant pour asseoir sa réputation. Sona voit ainsi sa famille se faire assassiner et est secouru de justesse par Garami, une marchande d’armes. Cette dernière lui facture très vite le coût de son sauvetage et fait du jeune garçon son esclave le temps qu’il règle sa dette. Ensemble, ils parcourent un pays ravagé par l’individualisme, la cupidité et la violence.

J’ai encore un peu de mal avec Garami. Les traits de son visage ne sont pas toujours très séduisants et son caractère glacial me gêne autant que son côté invincible. J’ai tout de même hâte de voir se développer sa relation avec Sona. Ils vont probablement chacun évoluer l’un au contact de l’autre, mais j’espère tout de même qu’on ne tombera pas dans le mélodramatique quand on en apprendra plus sur le passé de la marchande d’armes. Sona est une véritable bouffée d’oxygène dans un univers aussi lugubre qu’oppressant. Il est encore très naïf et geignard, mais face à l’esclavage, à la magie noire, aux monstres et aux créatures hybrides (j’ai adoré le garon en fin de tome et espère qu’on retrouvera vite ce peuple dans les tomes suivants ♥), il sera forcé de vite grandir s’il veut une chance d’atteindre un jour l’âge adulte.

Ce premier tome tourne beaucoup autour de la nécromancie ; je ne m’attendais à une telle avalanche de zombies. Les scènes de combats et les décors les mettant en avant m’ont parfois paru brouillons : les traits de crayon partent un peu dans tous les sens et on dénote aussi par moment une surenchère dans les détails qui, au final, nuit à la clarté générale. L’ensemble atteint toutefois un très haut niveau et promet une saga pleine de rebondissements. J’ai vraiment hâte de voir où le scénariste Kyoichi Nanatsuki veut nous emmener sur le long terme, et tout aussi hâte de voir comment Sona va évoluer dans un monde qui ne semble pas du tout correspondre à la candeur et à l’innocence qu’il dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s