Blue Spring Ride, T2 — Io Sakisaka

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
アオハライド

Titre : Blue Spring Ride, Tome 2
● Rōmaji : Ao Haru Ride
Auteur : Io SAKISAKA
Date de Parution : 05 Juillet 2013
Éditeur : Kana
Nombre de Pages : 176
Prix : 6,85 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Une nouvelle année commence. Aidée par Kô, Futaba va prendre son destin en main. Elle décide de s’imposer dans sa nouvelle classe en devenant déléguée. Mais Futaba n’a pas l’esprit d’une meneuse, et nouer une véritable amitié n’est pas si facile…

⌧ CHRONIQUE ⌧

J’ai été un chouïa déçue par ce second tome qui reste complètement en surface par rapport à son prédécesseur. Tanaka / Kô n’a pas perdu son côté taciturne, mais il m’a manqué la petite note nostalgique et torturée qui m’avait tant fait aimer les débuts de cette histoire. Le niveau reste cependant tout à fait correct et les dessins d’Io Sakisaka sont toujours aussi soignés et expressifs.

Futaba est toujours un peu paumée entre celle qu’elle était l’année d’avant et celle qu’elle voudrait être à présent. Au détour d’une conversation avec le frère de Kô, elle décide de se donner les moyens de changer, d’évoluer, en postulant au rôle de déléguée. Le reste de la classe ne se montre ni enthousiaste ni impliqué, mais l’équipe finit par être constituée et l’on y retrouve sans grande surprise Futaba, Kô et Makita, ainsi que Murao et le garçon qui la suit partout.

À ces nominations succède une course d’orientation pendant la Golden Week. Avant même d’arriver sur les lieux du stage, Futaba et Kô se font remarquer, et pas de la meilleure des façons. Une fois la théorie passée, place à l’exercice sur le terrain. On est alors témoins de chamailleries entre amis, de querelles d’amoureux qui s’ignorent et de rivalités latentes, mais le tout reste léger et entraînant à défaut d’être original. Le côté déjà-vu est contrebalancé par le duo Futaba / Kô. Ces deux-là sont tellement mignons ! Comme dans le premier tome, ils partagent de courts moments de complicité maladroite et de tendresse inavouée, et c’est un régal ! Futaba ne sait jamais sur quel pied danser avec lui et je m’en réjouis presque tant ses hésitations la rendent adorable et attachante, tout en préservant le voile nimbé de mystère tiré sur le passé de Kô.

La chute finale est terriblement prévisible et ne m’a pas ravie plus que cela, mais je ne peux franchement pas envisager de m’arrêter là. Je n’ai qu’une hâte : voir comment nos deux tourtereaux – trop fiers ou trop blessés pour s’avouer leurs sentiments respectifs – se retrouveront. Parviendront-ils à reprendre leur relation là où ils l’avaient laissée quand ils étaient encore au collège ? Et pourront-ils alors la gérer de manière à s’épanouir l’un aux côtés de l’autre ?

Publicités

Une réflexion sur “Blue Spring Ride, T2 — Io Sakisaka

  1. Buckette dit :

    J’avoue. La fin m’a surprise, mais finalement, après coup, j’aurais dû m’y attendre… (on est quand même dans un shojo !!)

    Je suis totalement fan du duo Kô/Futaba. Les deux sont tellement fiers… presque envie de les secouer, mais aussi de leur faire des câlins. (oui oui je suis normale :D)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s