A comme Association, T1 — Erik L’Homme

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : A comme Association – Tome 1
Titre : La Pâle Lumière des Ténèbres
Auteur : Erik L’HOMME
Date de Parution : 14 Octobre 2010
Éditeurs : Gallimard ~ Rageot
Nombre de Pages : 154
Prix : 9,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

⌧ CHRONIQUE ⌧

Deux éditeurs, deux auteurs, une saga. Sacrée collaboration que voilà ! Et pourtant, A comme Association fait partie de ces pauvres livres qui prennent la poussière dans ma PAL gargantuesque. Je suis ravie de l’en avoir finalement sorti dans le cadre d’un challenge et espère pouvoir me caler la suite assez vite (il ne me manque que le dernier tome).

La trame en elle-même est très simple et plutôt ciblée « jeunesse ». Jasper, un adolescent impopulaire, voit sa vie partagée entre des parents aisés mais absents, de rares amis en cours – tout aussi geeks que lui, et un stage au sein de l’Association. Cette dernière est en charge de tout ce qui touche aux Anormaux (vampires, loups-garous, etc.) et aux Paranormaux (humains-sorciers) afin de préserver le secret de cet autre monde dont la plupart des gens ignorent l’existence. Recruté pour ses talents dans l’Art de la Magie, Jasper se voit confier quelques menues missions pour tester ses aptitudes en vue de devenir plus tard un agent officiel. Mais le vampire qu’il capture ce soir-là n’a pas l’air dans son état normal et l’enquête ne tardera pas à tourner au cauchemar pour notre petite tête brûlée !

Erik L’Homme a un sens de l’humour bien marqué et il s’en donne ici à cœur joie. Jeux de mots foireux, réparties loufoques, clins d’œil à ses autres travaux et à ceux de Bottero,… Même quand Jasper part dans un de ses grands délires geeks (du type grand topo sur les langues elfiques de Tolkien ou mode d’emploi de la magie), le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer ! Surtout qu’il faut bien admettre que le garçon est plutôt gaffeur et poissard. La secrétaire de l’Association semble assez revêche, le directeur bonhomme, l’armurier taciturne, une autre stagiaire ne laisse pas Jasper indifférent ; voilà qui constitue un beau panel de personnalités… et pour y accéder aux locaux de l’Association, il faut passer devant un club du troisième âge, installé dans le même immeuble.

Mais je n’en dirai pas plus ! Sinon que c’est précisément le genre d’ambiance à laquelle je m’étais attendue en ouvrant « Queen Betsy », que j’avais au final trouvé lourd et passablement ennuyeux. Erik L’Homme me réconcilie à coup sûr avec le concept. On n’est pas dans de la caricature, le fond reste travaillé et soigné, et pourtant, on rit du début à la fin !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s