[Extrait] Après la vague

— Et qu’est-ce que c’est que la vie ? ai-je fini par articuler.
[…]
— Quelque chose qui s’explique pas. Par exemple, on ne peut pas expliquer pourquoi je suis ici, sur ce banc. Et pourquoi toi tu es ici. Enfin, si, on peut donner des raisons, mais au fond, la vraie raison, celle qui nous a amenés ici, ce pourquoi-là, il… Il a pas de réponse. Tu comprends ? Ça veut pas dire pour autant qu’il n’y a pas de sens, C’est simplement qu’il n’y a pas de mots.
Ses yeux avaient d’étranges éclats. J’ai pensé que sa folie l’avait repris.
— Moi, tu sais, disait-il, ça va te paraître bizarre, mais parfois je me sens plus heureux sur mon trottoir que plein de gens qui passent devant. Et même, je vais te dire, il y a des gens qui passent, ils ont l’air si peu heureux que j’ai envie de les aider. Je leur demande s’ils ont un euro à me donner. Quand ils me le donnent, j’ai l’impression d’avoir fait une bonne action.
— Mais… euh… c’est pas plutôt eux qui en ont fait une ? (Je lui parlais doucement, comme à un grand malade – comme il me parlait à moi depuis que j’étais assis sur ce banc.)
— Si, aussi, justement. C’est ça qu’elle avait compris, ta sœur, un truc qui s’explique pas non plus : aider quelqu’un, ça aide.

Après la vague — Orianne CHARPENTIER — paru chez Gallimard-Scripto en janvier 2014
Pages : 65-66 sur 162

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s