Chat vs Humain, de Yasmine Surovec

chat vs humain⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre français : Chat vs Humain
Titre original : Cat vs Human
Auteur :  Yasmine SUROVEC
Date de Parution : 02 Janvier 2015
Éditeur : Hugo & Cie
Nombre de Pages : 151
Prix : 14,95 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

À l’origine, Cat vs Human n’était qu’une série de « gribouillages » que Yasmine Surovec s’amusait à poster sur Facebook. Puis le trait s’est affirmé, la narration aussi, pour devenir de vraies petites BD très tendres et drôles, et un blog très suivi. Aujourd’hui, 860 000 fans suivent régulièrement les aventures de Cat vs Human sur le net.

À travers une centaine de dessins, Yasmine Surovec s’amuse à décrire le comportement des chats et les conséquences sur leur maître avec humour. De leur façon de jouer avec des cartons plutôt qu’avec les jouets qui leur sont destinés, à leur façon de trouver des places improbables pour dormir, en passant par leur manie de boire partout sauf dans leur gamelle, sans oublier leurs attaques incessantes contre tout ce qui bouge (une ombre, une coccinelle, la queue du chien, les pieds etc.).

Son but est de divertir les gens et de partager sa vision des chats à travers ses dessins. Vision qui se révèle être partagée par bon nombre de propriétaire de chats.

4⌧ CHRONIQUE ⌧

J’avais déjà vu des planches de Yasmine Surovec partagées de-ci de-là sur Facebook sans savoir qui en était à l’origine (les joies d’internet qui rendent si difficiles la recherche de l’auteur, le vrai, histoire de rendre à César ce qui appartient à César…). Je les avais trouvées hilarantes et tellement vraies ! (Oui oui, je suis moi aussi la victime d’un odieux psychocat, mais néanmoins tellement mignon que je lui ai récemment fourni un minion). Cette bande-dessinée ne pouvait donc que m’interpeller !

crazy cat ladyPendant une trentaine de pages, on sent que Yasmine Surovec avance à tâtons, qu’elle cherche encore sa voie. Elle se représente plutôt comme la crazy catlady des Simpson et la thématique a tendance à partir dans tous les sens. On passe ainsi de délires sur des chats préhistoriques aux recommandations à respecter en tant que catsitter, et d’hyperboles pas forcément très drôles à des scènes issues d’un monde où les humains agiraient comme les chats. La narration est assez maladroite dans cette partie, tout comme le dessin qui n’arrive pas à se fixer sur un style précis.

Puis Yasmine Surovec trouve le truc, « sa patte », et là, les éclats de rire s’enchaînent ! Elle opte pour des tranches de vie et je ne peux que confirmer chaque scène qui y est dépeinte. Les comparaisons chien-chat, les chats et les cartons, les chats empêcheurs de tourner en rond, qui encouragent la procrastination et la gagatisation, les chats qui passent des coups de fil (le mien envoie des messages privés sur Facebook), les problèmes d’autorité, d’intimité, de sommeil, d’alimentation,… tout y est, et quel régal !

Après cette fameuse trentaine de pages, le crayonné s’affirme et se stabilise. Yasmine Surovec opte pour un style épuré à l’extrême et des couleurs toutes simples, sans ombres ni dégradés. Mais l’ensemble est très agréable à parcourir et les personnages restent très expressifs. J’ai souvent pouffé, ricané, soupiré, roulé les yeux en me reconnaissant, avec mes chiens et mes chats ! J’espère sincèrement que d’autres recueils comme celui-ci sont prévus et en attendant, l’envie de développer davantage mes propres concertos en chat mineur me chatouille la paume de la main plus que jamais !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s