L’École des Mauvais Méchants, T2 — Stephanie S. Sanders

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : L’École des Mauvais Méchants • Complot 2
Titre original : Villain School • Hero in Disguise
Auteur : Stephanie S. SANDERS
Date de Parution : 19 Juin 2014
Éditeur : Nathan
Nombre de Pages : 248
Prix : 12,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Le Centre de Redressement de Veldin Drexler accueille deux nouveaux élèves : la princesse Ileana, qui excelle dans le crochetage des serrures, et l’étrange Fabien Negati, renvoyé de l’Institut d’Excellence de Dame Morgane pour politesse et bonne conduite. Rune, Loup Junior et la comtesse Jezebel Dracula les accueillent dans leur bande. Mais bientôt, Jez quitte mystérieusement le centre, puis c’est au tour de Fabien et de Veldin Drexler lui-même de disparaître. Pour Rune, pas de doute possible : il se trame quelque chose de louche… et en matière de choses louches, il s’y connaît…

⌧ CHRONIQUE ⌧

J’avais adoré le premier tome et ai donc rempilé avec plaisir. Nos jeunes méchants portent encore le bonnet d’âne et ce n’est pas la nouvelle recrue Fabien Negati qui va changer la donne. Ce dernier vient en effet d’être renvoyé de l’école de Morgane pour avoir été trop poli.

La narration se révèle toujours aussi légère et enjouée. Même dans les situations critiques, Stephanie Sanders sait glisser jeux de mots et petites touches d’humour sans pour autant casser l’ambiance. Elle parsème à nouveau son texte de références aux contes pour enfants les plus répandus. L’intrigue est peut-être moins loufoque dans ce tome, mais il fallait bien faire de la place pour les nombreuses idées de l’auteur. Triangle amoureux, drames familiaux, manipulations et obscure prophétie se partagent le devant de la scène. L’auteur fait éclater un joli lot de révélations (dont une que j’attendais depuis la fin du premier tome), et même si l’ensemble reste prévisible, on ne peut que se laisser prendre au jeu !

Dans ce tome, on retrouve une trame plus complexe et quand nos jeunes (anti)héros se retrouvent face à un obstacle, la solution semble moins tomber du ciel. L’auteur invite le lecteur à réfléchir sur le concept de Bien et de Mal pour mieux éviter les écueils d’une vision manichéenne de la vie. Elle remplace pour ce faire les contes classiques par des super-héros dignes des comics les plus modernes, et déploie toute une panoplie de pouvoirs farfelus et de costumes ridicules.

Stephanie Sanders parvient encore une fois à jouer la carte de l’originalité tout en l’alliant à des jokers à messages forts, pour peu que l’on y accorde quelques minutes de réflexion. Elle met en avant l’importance des choix que chacun est amené à faire dans la vie pour mieux souligner que l’hérédité ne suffit pas à définir un être vivant. Si Rune apprend que les déductions les plus évidentes ne sont pas toujours les bonnes, il lui sera primordial de saisir la différence entre trahisons potentielles et paranoïa.

Qu’ajouter de plus, si ce n’est que je suis parfaitement conquise par les illustrations de couverture de cette saga ? Et je croise bien entendu tout ce qu’il est humainement possible de croiser afin que l’auteur ne s’arrête pas en si bon chemin et nous propose d’autres aventures dans un proche avenir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s