{Les classiques en manga} La Petite Princesse Sara

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
小公女

Titre français : La Petite Princesse Sara
● Rōmaji : Shôkôjo
D’après l’œuvre de : Frances HODGSON BURNETT
Dessins : Azuki NUNOBUKURO
Date de Parution : 09 Octobre 2014
Éditeur : nobi nobi !
Nombre de Pages : 206
Prix : 8,75 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Sara Crewe est une enfant de sept ans placée dans un pensionnat à Londres par son père, riche homme d’affaires aux Indes. Passionnée de contes et légendes, Sara saura se faire aimer par ses talents de conteuse. Son monde bascule à la mort de son père après sa faillite. L’horrible directrice, Miss Minchin, fera alors d’elle une domestique et n’aura de cesse de la tourmenter et de l’exploiter… Sara réussira-t-elle à tenir la promesse faite à son père de devenir une princesse malgré toutes les épreuves qu’elle devra endurer ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Comme beaucoup, j’ai grandi avec l’animé « Princesse Sara » et vingt ans plus tard, j’ai toujours la chanson du générique en tête. C’est dire si je l’ai vu et revu… et apprécié ! Quand nobi nobi ! a lancé cette nouvelle collection, j’ai trouvé le concept très intéressant : donner aux jeunes lecteurs l’envie de découvrir les classiques de la littérature après avoir parcouru l’adaptation manga. Pourtant, j’appréhendais le résultat. Résumer tout un roman en un unique manga était un pari osé !

La présentation de l’ouvrage est soignée : la couverture est mi-souple mi-rigide, avec un visuel assez original (large bandeau de couleur, effet kaléidoscope avec des cases issues de l’intrigue). De quoi repérer la collection du premier coup d’œil dans les rayons d’une librairie. Le tout est agrémenté d’un petit ruban marque-page et de couleurs pour les premières pages. Le crayonné d’Azuki Nunobukuro est parfaitement adapté à cette histoire. Il respecte les grandes traditions shojo sans perdre de sa modernité. Les proportions sont justes, les chibi adorables, et les détails foisonnent. Le design des personnages se rapproche énormément de celui de l’animé. J’ai instinctivement reconnu les différents interlocuteurs ; seule Becky m’a posé une colle.

En ce qui concerne l’histoire en elle-même, des raccourcis ont forcément été pris, mais je trouve le rythme bien géré et pertinent. Les grands événements sont très bien retracés et même s’ils s’enchaînent sans trop laisser de temps entre deux, l’ensemble ne donne pas d’impression d’avance rapide. J’avoue ne pas encore avoir lu l’œuvre originale de Frances Hodgson Burnett, mais ce manga en a réveillé l’envie. L’univers étant destiné à un jeune public, le manichéisme reste très marqué mais Sara affiche cependant davantage de caractère que dans le dessin animé. Elle reste impuissante face à sa situation et accrochée à son désir de rester fidèle aux enseignements de son père malgré l’adversité, mais elle tolère moins facilement l’attitude de Miss Minchin et ne peut parfois s’empêcher de répliquer. Les grandes valeurs restent les mêmes et sont ainsi mises à l’honneur la persévérance, la générosité et la gentillesse.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce petit manga qui a aussi eu la bonne idée d’inclure en fin de tome une biographie de l’auteur et quelques explications autour de l’œuvre. Une conclusion parfaite qui devrait en motiver plus d’un à (re)parcourir les pages des grands classiques de la littérature.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s