L’Élite, T2 — Joelle Charbonneau

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : L’Élite, Tome 2
Titre français : Sous Surveillance
Titre original : The Testing / Independent Study
Auteur : Joelle CHARBONNEAU
Date de Parution : 04 Février 2015
Éditeur : Milan – Macadam
Nombre de Pages : 286
Prix : 13,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Avant, Cia menait une vie simple auprès des siens. Et puis, il y a eu le Test. Cia l’a réussi. Elle est entrée à l’université, prête à appartenir à l’Élite.
Mais elle sait. Elle sait que beaucoup sont morts, que le gouvernement condamne les plus faibles. Maintenant, Cia doit faire un choix. Le bon.

⌧ CHRONIQUE ⌧

J’avais espéré retrouver le même niveau d’action que dans le premier tome, mais cette suite sert avant tout de transition. Joelle Charbonneau met en exergue les enjeux politiques de ce monde post-apocalyptique. Au fur et à mesure qu’elle nous délivre ses explications, on comprend mieux comment de telles dérives ont été rendues possibles dans l’organisation du Test. L’arrivée de Cia à l’université de Tosu permet également de mieux toucher du doigt les disparités entre la capitale et les petites colonies. Cia va devoir affronter bon nombre de préjugés, le tout assaisonné de jalousie, de manipulation et de condescendance.

En début de tome, on la voit inspirer une dernière bouffée de stress. Elle vient de passer un examen décisif pour son orientation au sein de l’Élite, mais elle comprend vite que ce qui devait être un moment libérateur ne fait en réalité qu’ouvrir la porte à de nouvelles épreuves, aussi terribles que les précédentes. Ses rapports avec Tomas sont plus compliqués que jamais, mais j’avoue que même sans ça, j’ai du mal à croire en leur romance. Il y a des gestes tendres, mais peut-on réellement parler d’amour au vu du peu qu’ils partagent ? La mémoire de Cia a été effacée après le Test, mais l’enregistrement qu’elle a pu sauver la jette à nouveau dans l’arène et elle ignore comment gérer ces réminiscences. À qui en parler, à qui faire confiance dans un monde où tout n’est que façade ? Comment avoir l’air d’une étudiante parmi tant d’autres alors qu’elle sait ce qui arrive en cas d’échec ? « Sous surveillance » aborde les nombreux dilemmes auxquels Cia sera confrontée pour mieux la tarauder entre deux réactions possibles : jouer le jeu et risquer la mort, ou trouver le moyen de s’enfuir et exposer sa famille à des représailles. Ce sentiment implacable d’être prise au piège ne fait que croître dans cet opus, apportant son lot de d’angoisse et de désespoir. Cia est acculée et se raccroche à ce qu’elle peut, mais le début des cours ne fait que rajouter des obstacles dans sa vie. Cia est trop brillante et l’administration bien décidée à tester jusqu’où elle peut aller sans craquer. Les étudiants de dernière année organise alors l’induction, un joli nom pour désigner une semaine d’intense bizutage dont tous ne reviendront pas.

Aussi sadique que cela puisse paraître, j’ai adoré les épreuves d’induction. L’auteur les a bien pensées et il y a un vrai travail de réflexion et de symbolisme par derrière. Si la démesure des organisateurs choque, les frissons sont les bienvenus. Aucun personnage n’est à l’abri et les choses auraient si vite fait de déraper. Ces épreuves constituent malgré tout l’occasion rêvée de tester le potentiel de chacun, de déceler d’éventuels alliés… ou des ennemis mortels ! D’un autre côté, le livre est tellement centré sur ces épreuves que l’on perd un peu de rythme dans la trame générale. Il faut attendre le dernier tiers pour que les choses recommencent à bouger. Un mouvement rebelle se met en place et la guerre civile gronde à l’horizon, avec toutes les peurs qu’une telle menace réveille dans un univers ayant déjà tout perdu par le passé. En tournant les dernières pages, j’avais du mal à entrevoir sur quels faits Joelle Charbonneau allait nous laisser. Une fin sans cliffhanger paraissait de moins en moins probable, mais l’auteur est pourtant parvenue à y caser un dernier rebondissement qui m’a fait l’effet d’une gifle magistrale. La fin remet tout en cause, tant pour Cia que pour d’autres personnages gravitant autour d’elle. Le troisième tome promet de mettre le feu aux poudres et on ne peut que redouter les dangers que notre jeune héroïne aura à affronter quand elle pensait avoir déjà vu le pire…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s