Le Cercle des Confidentes, T2 — Jennifer McGowan

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Le Cercle des Confidentes, Tome 2
Titre français : Lady Béatrice
Titre original : Maids of Honor • Maid of Deception
Auteur : Jennifer McGOWAN
Date de Parution : 17 Juin 2015
Éditeur : Milan – Macadam
Nombre de Pages : 399
Prix : 13,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Elles sont cinq. Cinq jeunes femmes aux talents extraordinaires. Cinq espionnes de la reine. Elles sont ses yeux, ses oreilles. Chacune est unique. Voici l’histoire de Lady Béatrice…
Mission délicate pour Lady Béatrice : découvrir les réelles intentions de la délégation écossaise reçue par la reine. Pour cela, elle a un plan : séduire le beau et turbulent Alasdair McLeod, l’un des envoyés écossais. Lady Béatrice sait comment s’y prendre. Mais ne risque-t-elle pas de tomber dans son propre piège ?


⌧ CHRONIQUE ⌧

Intrigue ∎∎∎∎ Rythme ∎∎∎∎∎ Créativité ∎∎∎∎
Écriture ∎∎∎∎∎ Personnages ∎∎∎∎ Sentiments ∎∎∎∎

Dans ce deuxième tome, nous partons à la rencontre de Béatrice. J’avais hâte de renouer avec cette Angleterre du XVIème siècle tout en appréhendant l’intrigue en elle-même puisqu’elle était centrée sur le personnage qui m’avait le moins plu dans « Lady Megan ». Même si cette lecture remonte à presque deux ans, je voyais encore Béatrice comme une jeune femme capricieuse, hautaine et égoïste. En bonne dame de la Cour, elle sait jouer d’hypocrisie et de malice pour se faire une place. C’est le genre d’univers auquel je détesterais me frotter dans la vraie vie, un univers où gravitent des opportunistes capables de se réjouir des malheurs d’autrui quand ils leur servent à gravir un échelon.

Même si Béatrice continue à mentir et à tout ramener à sa petite personne, Jennifer McGowan a réussi à me la rendre plus humaine, moins antipathique. Au fil des pages, on découvre tout ce qu’elle cache derrière ses sourires d’apparat et ses minauderies. Le roman commence en fanfare avec la cérémonie du mariage censé unir Lady Béatrice à Lord Cavanaugh, mais les choses ne se passeront pas comme prévu. À partir de là, la reine Élisabeth et le représentant écossais Alasdair McLeod n’auront de cesse de lui mettre volontairement des bâtons dans les roues.

citation— Peut-être n’en as-tu pas conscience, Béatrice, mais j’ai œuvré sans relâche pour assurer ta sécurité et ton rang au sein d’une Cour qui se fait plus dangereuse à mesure que les monarques s’y succèdent. Si j’éprouve de la fierté à te trouver ici cette nuit, je n’en ai pas moins le cœur lourd.
Hérissée, j’eus un mouvement de recul.
— Je me passe fort bien de votre « aide », Père.
Il acquiesça, retrouvant son masque d’affabilité.
— Parfait. Cependant, lorsque les têtes commenceront à tomber, ma douce, aie le réflexe de te baisser.

L’intrigue se resserre autour de ces trois personnages et les autres confidentes sont malheureusement reléguées au placard, en dehors de Sophia qui parviendra petit à petit à se glisser au cœur des événements grâce à son don de clairvoyance. L’antagonisme entre Béatrice et la reine est plus marqué que jamais ; il n’y a qu’à voir comment la demoiselle d’honneur se réfère à elle en la surnommant (dans son dos) Sa Tyrannie, Son Inconstance, Sa Sournoiserie et autres élégants noms d’oiseaux qui montrent bien comment la souveraine l’agace. Les deux femmes se livrent à un véritable bras de fer verbal, mais dessinent par là-même un schéma assez répétitif tout au long du roman. On pourrait grossièrement résumer ce tome aux querelles cachées derrière l’Étiquette ou aux papillonnages de Béatrice, qui se livre à un étrange ballet où l’amour se veut avant tout stratégique.

Malgré un rythme calme et une trame prévisible, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. J’ai particulièrement apprécié le passage situé à Marion Hall où l’on découvre plus en profondeur la famille – et ainsi le passé – de Béatrice. L’écriture de Jennifer McGowan est toujours aussi soignée et nous transporte sans peine dans ce lointain passé. J’avais quelques réticences au sujet de Béatrice, mais en refermant ce livre, elle me paraît beaucoup plus attachante. Elle en ressort grandie de bien des façons et j’ai hâte de voir ce que l’avenir lui réserve… mais aussi de découvrir les trois confidentes restantes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s