Seuls contre tous, de Lucy Connors

seuls contre tous 1⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : The Lonesome Young  | TOME 1
Titre français : Seuls contre tous
Auteur : Lucy CONNORS
Date de Parution : 05 Février 2015
Éditeur : La Martinière Jeunesse
Nombre de Pages : 394
Prix : 14,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Entre Mickey et Victoria, de retour à Whitfield County après des années d’absence, c’est le coup de foudre. Mais Mickey est un Rhodale, et Victoria une Whitfield. Et les deux familles se détestent.
Décidés à s’aimer malgré tout, Victoria et Mickey pourraient bien réveiller de vieilles rancunes, que l’on croyait oubliées depuis des décennies, et raviver la haine entre les deux clans.
Leur amour sera-t-il assez fort pour résister ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Intrigue ∎∎∎∎ Rythme ∎∎∎∎∎ Créativité ∎∎∎∎
Écriture ∎∎∎∎ Personnages ∎∎∎∎ Sentiments ∎∎∎∎

Après la débâcle financière de son père à Louisville, Victoria est contrainte de quitter le pensionnat où elle étudie depuis des années pour venir s’installer avec parents, frère et sœur dans le ranch de sa grand-mère. Cette dernière élève des pur-sangs pour le célèbre Derby du Kentucky et le comté portant le nom des Whitfield, on peut raisonnablement affirmer que Victoria continue d’évoluer dans un milieu privilégié. Mais même les familles les plus chic cachent de sombres secrets et à peine rentrée, Victoria se retrouve mêlée bien malgré elle dans les conflits entre son père un opportuniste revanchard, sa mère une beauté froide et Melinda sa sœur aînée alcoolique. Seul Buddy, son jeune frère, est épargné par ces éternelles tensions.

Mickey est fils unique. Il est très proche de sa mère mais noue des liens assez instables avec son père, le shérif du comté. Pour cause : ce dernier passe son temps à outrepasser ses fonctions pour protéger les demi-frères de Mickey : Ethan et Jeb, issus de son précédent mariage avec Anna Mae. Aigrie avant l’âge, Anna Mae manipule les gens de son entourage pour les plier à ses quatre volontés. Ethan sort à peine de prison que déjà une caravane abritant un trafic de drogue explose.

L’ambiance de ce roman est particulièrement oppressante. Victoria est écrasée sous des responsabilités qui ne devraient pourtant pas être siennes. Ses parents s’entêtent à ignorer le problème de Melinda mais sont toujours prompts à s’enflammer à l’encontre des Rhodale. Mickey – qui en est un – lutte quotidiennement contre l’injustice que la petite ville nourrit à son égard depuis toujours. Le simple nom des Rhodale suffit à se voir coller l’étiquette de bon à rien irrécupérable, et la pression se fait encore plus violente quand Ethan se met en tête d’inclure son demi-frère dans ses petits trafics illégaux. En Roméo et Juliette des temps modernes, Mickey et Victoria vont trouver l’un dans l’autre un havre de paix où respirer plus librement avant de repartir à l’assaut de leurs combats respectifs. Leur relation est complexe : ils jouent tour à tour à flirter puis à se repousser, à se vouvoyer pour mieux marquer leur différence de milieu puis à se tutoyer dans l’espoir de combler ce même fossé. Leurs sentiments sont réels et sincères, mais leurs complexes et la haine que se vouent leurs familles depuis plus de soixante ans viennent d’emblée entacher leurs moments de partage. On assiste alors – impuissants tout comme eux – à une escalade de la violence où chaque clan est prompt à se venger et à verser dans la démesure dans l’espoir de se débarrasser une bonne fois pour toute de la famille « ennemie ».

J’ai beaucoup apprécié ce premier tome même si j’étais persuadée à la base qu’il s’agissait d’un one-shot. L’intrigue ne connaît pas de temps mort et plus on tourne les pages, plus on se dit que tout ça va très mal finir. J’ai un faible pour Mickey : combien de fois j’ai eu envie de hurler à son père de le protéger lui aussi au lieu de tout passer à Ethan et à Jeb, quitte à nuire à son petit dernier ! Combien de fois j’ai eu le cœur brisé en voyant les gens décider à sa place de sa personnalité, de son avenir, de son potentiel ! Les rebondissements de l’intrigue ont soulevé en moi un véritable sentiment de révolte. L’ensemble reste plausible, quoique très « hollywoodien », et les personnages principaux sont si attachants qu’on se laisse facilement embarquer dans l’histoire. J’ai cependant trouvé que Victoria était parfois trop naïve, tout en remettant trop facilement en question la loyauté de certaines personnes à son égard.

Seuls contre tous ouvre une saga familiale où le drame est omniprésent et où les vieilles rancœurs du passé empêchent les nouvelles générations de vivre pleinement au présent. Victoria et Mickey mènent chacun un double combat : ils doivent non seulement tenter de faire bouger les choses au sein de leurs familles, mais aussi se battre pour rester ensemble malgré la haine ancestrale sévissant entre les Whitfield et les Rhodale. La ville de Clark ressemble à un gigantesque bourbier, et même si ce premier tome se referme sur une lueur d’espoir, je ne peux m’empêcher de frissonner en imaginant la suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s