Vie de merde… illustrée !

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre : Vie de merde… illustrée !
Auteur : COLLECTIF
Date de Parution : 06 Octobre 2009
Éditeur : Éditions Privé
Nombre de Pages : 200
Prix : 14,10 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

VDM (viedemerde.fr) est l’un des rares concepts franco-français dont le succès a fait le tour du monde sur l’Internet et en édition papier. Des millions d’internautes y ont déjà participé. Le principe est simple : en une ou deux phrases, chacun raconte l’anecdote qui lui a ruiné la journée.

Les auteurs proposent ici une nouvelle idée magique : les anecdotes du site dessinées par un collectif des plus grands talents en herbe du monde de l’Internet. Des illustrateurs à l’imagination pointue et à la patte de velours, ceux-là même qui sont en train d’inventer les dernières tendances de la bande dessinée. La formule est inédite, le résultat gastronomique : un régal d’idées et de styles bigarrés à la sauce Vie de merde. Bon appétit.

 

⌧ CHRONIQUE ⌧

Il s’agit ici d’un emprunt, je n’ai pas pour habitude d’acheter ce genre de bande dessinée. Alors bien sûr, avec les sites comme VDM, on ne peut jamais vraiment savoir si l’anecdote est authentique ou s’il s’agit d’affabulations, d’exagérations pour attirer l’attention sur soi et/ou être publié. Dans tous les cas, ce recueil m’a agréablement surprise.

De petites tranches de vie quotidienne nous sont relatées avec humour et on se dit souvent qu’on n’aurait pas aimé être à la place du narrateur ! On y retrouve les grands thèmes récurrents du site : le couple, les enfants, les chats. Les strips choisis sont malgré tout assez variés et la patte des différents illustrateurs renforcent cette impression de diversité. Je me suis bien amusée à reconnaître de grandes pointures comme Diglee ou Nathalie Jomard, mais en ai également profité pour découvrir de nouveaux artistes dont le style m’était jusqu’alors encore inconnu. Comme avec les gags, les crayonnés m’ont plus ou moins plu mais il s’agit d’affinités personnelles ne dévalorisant en rien le travail des illustrateurs en question.

Le papier est de bonne qualité mais il y a eu un petit problème de résolutions sur deux-trois strips qui apparaissent légèrement pixellisés. Rien de bien méchant, mais j’ai l’œil maniaque ! Cela ne m’a pas empêchée de pouffer de rire à plusieurs reprises. Ont eu ma préférence : l’anecdote en librairie « Le Rouge et le Noir », celle de la jeune fille au pair confondant « alive » et « awake » en parlant des enfants qu’elle devait garder, les mésaventures félines qui m’ont paru bien familières avec mes deux psychocats personnels, les petits délires de geeks,…

Une lecture rapide et légère, parfaite pour décompresser entre deux romans grand format. C’est la fête du n’importe quoi, mais du n’importe quoi qui amuse et où l’on retrouve par moment son propre vécu. Et comme un exemple vaudra toujours plus qu’un long discours, voici quelques planches pour vous donner une idée de l’ambiance générale :

vdm

cliquer pour agrandir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s