Avant toi, de Jojo Moyes

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre français : Avant toi
Titre original : Me before you
Auteur : Jojo MOYES
Date de Parution : 22 Mars 2013
Éditeur : Milady – Grande Romance
Nombre de Pages : 480
Prix : 16,20 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

⌧ CHRONIQUE ⌧

Intrigue ∎∎∎∎ Rythme ∎∎∎∎∎ Créativité ∎∎∎∎
Écriture ∎∎∎∎ Personnages ∎∎∎∎∎ Sentiments ∎∎∎∎∎

Difficile de passer à côté de ce titre tant la blogosphère en parle depuis sa parution il y a trois ans de ça. Eh oui, il m’aura fallu trois ans pour sauter le pas à mon tour… les PAL gargantuesques n’ont pas que des avantages ! C’est la prochaine sortie de l’adaptation cinématographique (et les menaces de Pomme *sifflote*) qui a su me motiver ; je craignais de me faire spoiler à un moment ou à un autre. En blonde dans le rôle de Daenerys (Game of Thrones) ou en brune dans celui de Louisa, j’aime beaucoup le jeu d’actrice d’Emilia Clarke et je rêvais de visionner la bande-annonce sans m’en mordre les doigts après coup.

Louisa Clarke n’a jamais quitté la petite ville anglaise où elle a grandi. En couple depuis sept ans avec Patrick, elle vit encore chez ses parents pour les aider à subvenir aux besoins de la famille. Il faut dire qu’avec un grand-père diminué par l’âge et une sœur cadette déjà maman qui reprend ses études, il y a de quoi faire ! Lou regarde son entourage avec bienveillance, même si celui-ci se montre assez implacable avec elle. J’ai souvent grimacé devant les attentions platoniques de ce petit-ami avec qui elle ne semble plus partager grand-chose, mais aussi devant les propos blessants de son père ou l’attitude égoïste de sa sœur. On rit beaucoup de Louisa, et pas toujours de manière très élégante. Pourtant, elle reste gaie et dynamique et ne se laissera atteindre que par un seul fait : son patron à la boulangerie du coin quitte le pays et ferme boutique. Louisa est maintenant sans emploi et c’est la panique à bord pour toute la famille. Après quelques missions intérimaires peu ragoûtantes, elle se retrouve au pied du mur. Pour ne pas perdre ses indemnités, et ce malgré son manque total d’expérience en la matière, elle accepte un poste d’aide-soignante auprès d’une famille fortunée qui gère le château, seule et unique attraction locale.

Lou fait ainsi la connaissance de Will, un jeune cadre dans la trentaine à qui tout réussissait avant un terrible accident de la route. Lui qui adorait les sensations fortes et menait la grande vie, il se retrouve désormais cloué dans un fauteuil roulant, dans un état de dépendance qui assombrit chaque jour davantage son humeur. Si l’on oublie un instant son handicap, tout semble l’opposer à Lou. Il est ambitieux, téméraire, aventurier et fortuné. Derrière ses vêtements excentriques, elle manque de confiance en elle, est maladroite, confinée dans sa zone de confort et issue d’un milieu très modeste. Will la rabroue sans arrêt ou l’ignore royalement, mais Louisa perçoit vite ce qu’il cache derrière ce masque inhospitalier. Toutes les frustrations, les humiliations du quotidien, les douleurs, la colère, le désespoir qui habitent ce corps qu’il ne maîtrise plus. Ils vont petit à petit apprendre à s’amadouer et tenter d’élever l’autre au-dessus de sa condition. Will entreprend d’ouvrir l’esprit de Louisa aux merveilles du monde par-delà les frontières qu’elle s’est toujours imposées. Quant à Lou, elle surprend une conversation qui donnera un tout autre sens à son contrat de travail : Will souhaite se rendre en Suisse pour mettre fin à ses jours en toute légalité.

Avec ce roman, Jojo Moyes aborde les thèmes douloureux de la perte d’autonomie, de la qualité de vie et de l’euthanasie. Elle expose les faits avec compassion et humanité, sans jamais tomber dans la pitié et le voyeurisme. À partir de quand la vie ne vaut-elle plus la peine d’être vécue ? Comment déceler la juste frontière entre le fait de se battre envers et contre tout pour redonner le goût de vivre à un proche et celui de respecter par amour et considération ses dernières volontés ? Comment gérer la culpabilité qui tombe implacablement sur les épaules de toutes les personnes concernées par l’affaire ? Le fond de cette histoire est sombre mais l’auteur est parvenue à gérer son intrigue à la perfection. Elle paraît bien informée sur toutes les conséquences de la tétraplégie, qu’il s’agisse des troubles moteurs, physiologiques ou psychologiques. Elle nous montre à quel point la situation de Will est invivable et l’on comprend parfaitement ses mouvements d’humeur. Les lubies de Louisa viennent heureusement éclairer l’ensemble et apporter un peu d’espoir dans ce noir tableau. Elle qui se trouve banale, limitée et gourde, elle sera pourtant la seule à pouvoir ranimer le sourire de Will.

L’intrigue dans sa globalité ne resplendit pas d’originalité – ce genre d’histoire a déjà été maintes fois exploité -, mais Jojo Moyes est parvenue à s’approprier le thème à travers ses personnages issus de tout horizon, avec des caractères parfois aux antipodes les uns des autres, progressivement rapprochés dans un unique combat : sauver Will. L’évolution de la relation entre Lou et Will se fait avec tendresse, humour et naturel. Ils s’enrichissent au contact de l’autre et découvrent une nouvelle façon de voir le monde. J’ai été terriblement émue par leurs échanges, au point de devoir attraper un kleenex de-ci de-là. Ce n’est pas un coup de cœur mais j’en garde néanmoins un excellent souvenir. Avant toi m’a assurément donné envie d’en découvrir davantage sur les écrits de Jojo Moyes. La conclusion de cette histoire vaut le détour mais je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de lecture à ceux qui ne l’auraient pas encore parcourue.

⌧ BANDE-ANNONCE ⌧

Publicités

17 réflexions sur “Avant toi, de Jojo Moyes

    • Thalyssa dit :

      J’ai du mal à m’y coller quand je n’ai pas lu de suite un livre qui devient vite une référence sur la blogo. Je n’ai toujours pas lu « Hunger Games » ou « Harry Potter », par exemple. J’attends que ça se tasse un peu et je sais qu’un jour, je m’y pencherai. Et ce n’est pas grave car en attendant, j’ai toujours de quoi m’occuper 🙂

      Je ne vais pas souvent au cinéma par manque d’argent, mais la bande-annonce me paraît si prometteuse que je vais me mettre quelques euros de côté en espérant que ça passe bien dans ma cambrousse 😛

      J'aime

  1. Buckette dit :

    J’ai été très sceptique vis-à-vis de ce livre. Certains disaient qu’il ne valait pas grand chose quand d’autres, comme toi, voyaient en lui un coup de coeur. Finalement j’ai décidé de lui accorder une chance. Pourquoi pas finalement ? Bon j’avoue, la bande-annonce m’a tellement tentée que ce serait vraiment dommage de ne pas lire le livre avant de voir le film 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Thalyssa dit :

      Même si j’ai passé un très bon moment, je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai eu un coup de cœur. Pour le reste, le meilleur moyen de savoir est encore de tester par toi-même ^_^ Les goûts et les couleurs… Si tu sautes le pas, j’espère que je serai connectée quand tu publieras ta chronique 😀 *curieuse*

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s