Cette obscure clarté – Estelle LAURE

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre français : Cette obscure clarté
Titre original : This raging light
Auteur : Estelle LAURE
Parution : 14 Septembre 2016
Éditeur : Hachette
Pagination : 300
Prix : 17 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Mon père est à l’asile. Ma mère a pris des vacances à durée indéterminée. Si on apprend qu’elle nous a laissées seules, Wren et moi, on va nous séparer.
Après le lycée, il reste le frigo à remplir, les factures à payer, la maison qui tombe en ruines, nos voisins à gérer… Heureusement, deux personnes connaissent notre secret : ma meilleure amie Eden, et Digby, son frère jumeau merveilleusement parfait – et parfaitement casé.
Certains jours, j’ai l’impression que je ne vais pas y arriver. Alors quand, en rentrant du boulot, je trouve le frigo qui déborde ou des muffins encore fumants au pied de l’escalier, je ne peux m’empêcher de me demander : est-ce qu’on cherche à nous empoisonner ? Ou bien, même au cœur des ténèbres, est-ce que l’espoir ne pourrait pas briller ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Intrigue ∎∎∎∎∎ Rythme ∎∎∎∎∎ Créativité ∎∎∎∎∎
Écriture ∎∎∎∎∎ Personnages ∎∎∎∎ Sentiments ∎∎∎∎

Le récit commence de façon abrupte : Lucille, lycéenne, se retrouve au pied du mur. Son père est interné et sa mère a pris la fuite pendant les vacances. Elle ne reviendra même pas gérer la rentrée des classes de ses deux filles. Alors Lucille veille comme elle peut sur Wren, sa petite sœur. Elle essaie de la protéger, de subvenir à ses besoins, de faire comme si tout allait bien. Elle doit mentir pour cacher la vérité aux autres et empêcher les services sociaux de les séparer, mais heureusement, elle peut compter sur Eden, sa meilleure amie de toujours.

Lucille nous livre son combat de tous les jours. Il lui faut donner le change sans éveiller les soupçons mais le manque d’argent, les factures qui s’accumulent autant que les pannes dans la maison, la fatigue du boulot après les cours, l’inquiétude de se savoir seule, de devoir grandir trop vite, cela laisse forcément des traces. Ajoutez à cela une pincée de professeurs soucieux et un soupçon de patron exubérant, et comme si cela ne suffisait pas, un amour impossible. En effet, Lucille va tomber amoureuse de Digby, le frère jumeau d’Eden qui vient l’aider quand sa sœur n’est pas disponible. Mais Digby est déjà en couple…

Globalement, j’ai trouvé ce roman agréable à parcourir mais il ne me laissera sûrement pas un souvenir impérissable. Les personnages sont attachants et partagent quelques jolis moments de tendresse et de complicité. On ne peut que compatir face à la situation dans laquelle les parents ont plongé Lucille qui ne se laisse pourtant pas abattre. Elle fait face comme une véritable petite lionne. Cette dernière intègre entre deux chapitres des digressions pour nous expliquer comment ils en sont tous arrivés là. Cependant, l’intrigue garde un côté prévisible et la plume de l’auteure manque encore de maturité. Le style est simple, parfois un peu trop, mais ça a l’avantage de se lire vite. De mon point de vue, le gros point noir de ce roman se situe dans son dénouement. Les choses avançaient à un rythme satisfaisant et tout à coup, patatras ! Les problèmes s’enchaînent en quelques pages et sont résolus dans la foulée avant qu’on ait eu le temps de bien les assimiler. La fin précipitée gâche quelque peu cette belle histoire, qui à défaut d’être originale, avait le mérite d’être plaisante. J’ai découvert les (més)aventures de Lucille et Wren en e-book, je n’ai pas vu venir la fin et me suis sentie très dépitée en réalisant que cela s’arrêtait déjà, que cela s’arrêtait comme ça.

Ce roman young-adult possède néanmoins les ingrédients de base du genre et saura probablement séduire bien des lecteurs. Pour ma part, j’attendrai un éventuel second roman d’Estelle Laure pour me donner une vision plus large de son travail et de son réel potentiel.

Publicités

2 réflexions sur “Cette obscure clarté – Estelle LAURE

  1. Buckette dit :

    C’est dommage que ce soit trop « simple » dans l’écriture. Ca aurait pu être un bon roman comme « Oh boy ! » je ne sais pas si tu connais. En tout cas, en lisant ta chronique ça me fait penser à ce livre, qui aborde très bien l’autonomie des jeunes enfants – adolescents. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s