Fille des Deux Rives – Ophélie BRUNEAU

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre : Fille des Deux Rives
Auteur : Ophélie BRUNEAU
Parution : Avril 2015
Éditeur : Mythologica
Pagination : 270
Prix : 19 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Il y a quelques jours, Bodmaëlle Galliep était une jeune exorciste brillante, promise à un bel avenir. Aujourd’hui, à cause d’un imbécile à moitié ivre, elle grelotte dans les geôles de sa propre inquisition, accusée d’hérésie. Elle, dont la foi a toujours guidé les pas, traitée comme le dernier des mécréants !
Comment s’est-elle retrouvée liée, au mépris des interdits les plus sacrés de sa religion, à cet alter-monde où les sorciers puisent leur magie ? Qui l’aidera à prouver son innocence, quand les autres prêtres refusent de la croire ? Que lui cache-t-on ?
Pour le savoir, Bodmaëlle craint de devoir d’abord répondre à une autre question, celle qu’elle redoute depuis toujours : qui est-elle vraiment ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Intrigue ∎∎∎∎ Rythme ∎∎∎∎ Créativité ∎∎∎∎
Écriture ∎∎∎∎ Personnages ∎∎∎∎ Sentiments ∎∎∎∎

J’avoue que dans un premier temps, la place prédominante de la religion dans ce roman m’a fait hésiter à tenter l’aventure. Mais j’étais curieuse de retrouver la plume et les idées d’Ophélie Bruneau dans un tout autre univers que l’Ouroboros d’Argent. C’était une raison suffisante pour dépasser mes vilains préjugés et je ne l’ai vraiment pas regretté !

D’un côté, nous avons Bodmaëlle, jeune exorciste de talent, de prime abord froide et rigide, vouant son existence aux préceptes de son église de la Sainte Sagesse. Les sapientistes font de toute personne accédant à l’alter-monde une âme impure mais se servent paradoxalement de cette manifestation pour en sceller les accès. Au cours d’une soirée mondaine, Bodmaëlle va se retrouver face à Murello, un sorcier lorusien pratiquant la mathémagie (concept par ailleurs original et intéressant) et se servant volontiers de l’alter-essence pour décupler ses pouvoirs. Quelques verres aidant, ce dernier, agacé par le mépris et la condescendance de certains invités sapientistes, va dénoncer la présence de l’ombre de Bodmaëlle dans l’alter-monde que sa croyance est censée rejeter. Il provoque par son comportement insouciant un incident sans précédent qui poussera l’Inquisition à emprisonner la jeune femme et à employer de cruels moyens  pour la faire parler. Accusée d’hérésie, Bodmaëlle ne sait ni vers qui se tourner, ni comment prouver son innocence, elle qui a voué son existence toute entière à la Sainte Sagesse. C’est finalement le responsable de sa chute qui vient l’aider à s’échapper mais droite jusqu’au bout, Bodmaëlle refuse de passer le reste de sa vie à fuir dans la clandestinité. Pour rétablir son bon droit et retrouver sa place, elle part à la recherche de la vérité, et pour ce faire, elle devra remonter à ses origines mêmes et affronter les douleurs de son enfance pour mieux comprendre les épreuves d’aujourd’hui.

Dans ce roman de fantasy, Ophélie Bruneau nous pose de nombreuses questions sur la foi. Comment à partir d’un même phénomène, deux courants radicalement opposés peuvent naître et refuser tout compromis. Viennent alors toutes les dérives de l’extrémisme auxquelles nous sommes nous aussi confrontés au quotidien, l’intolérance, le besoin d’imposer sa vision des choses, l’usage de la force quand les mots ne suffisent plus, les préjugés, l’étroitesse de certains esprits, ou ceux qui misent tellement sur ce qu’ils croient qu’ils en oublient de respecter et apprécier ce qu’ils vivent ou ceux qu’ils rencontrent… J’ai trouvé la réflexion de l’autrice vraiment bien amenée et intéressante, facilement transposable à notre réalité, ajoutant ainsi un poids considérable à ses propos. L’action reste en arrière-plan, Ophélie Bruneau préférant privilégier les relations humaines et la reconstitution du puzzle des origines de Bodmaëlle. Des intrigues amoureuses sont ébauchées à travers quelques personnages secondaires, apportant chacun un petit plus à l’histoire et aidant plus ou moins volontairement Bodmaëlle à mieux se connaître et à faire ses propres choix dans la vie. J’aurais en revanche aimé en apprendre davantage sur l’alter-monde au vu du potentiel narratif qu’il abrite.

Relativement agaçante et passive au départ, Bodmaëlle va gagner en force et en volonté au fil de ses mésaventures et se réinventer en comprenant que les piliers de sa croyance ne sont pas forcément les bons. Elle va devoir se remettre en question et porter un regard plus objectif sur le monde qui l’entoure. De son côté, Murello va mûrir en se confrontant aux conséquences désastreuses de quelques mots lancés sans y avoir réfléchi au préalable, l’alcool et les femmes ne suffisant pas à définir un homme.

En bref, cette lecture a su me surprendre et me captiver, dans un univers que j’ai hâte de redécouvrir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.