L’Enfant de Poussière – Patrick K. DEWDNEY

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Le Cycle de Syffe, Tome 1
Titre : L’Enfant de Poussière
Auteur : Patrick K. DEWDNEY
Parution : 17 Mai 2018
Éditeur : Au Diable Vauvert
Pagination : 624
Prix : 23 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local.

5+++⌧ CHRONIQUE ⌧

Syffe est un enfant de huit ans, vivant avec Merle, Cardou et Brindille – trois autres orphelins sous la coupe de la veuve Tarron – dans une ferme aux alentours de la ville de Corne-Brune. Ils vivent de corvées, de débrouillardises et d’errances, le ventre souvent creux. Syffe porte le nom du clan dont on le pense issu, ce qui est déjà assez impersonnel, mais du fait de sa nature « teintée », il doit aussi affronter les préjugés et les railleries qui ne manquent pas d’accompagner l’hostilité croissante des nobles locaux envers les tribus nomades pourtant plus anciennes sur ces terres. Mais il connaît la chance de grandir en temps de paix grâce au roi Bai qui a su unir tant bien que mal les différentes primeautés au sein d’un pacte de non-agression. Du moins, jusqu’à que ce dernier meure sans avoir nommé d’héritier… Cette disparition va jeter de l’huile sur le feu de toutes les petites querelles et les vieilles rancœurs, encourageant par là-même de nombreux jeux de pouvoir à sortir de l’ombre et menacer l’ordre établi.

De son côté, loin des préoccupations des adultes, Syffe a très à cœur d’impressionner son amie Brindille. En concurrence avec Cardou, il va enchaîner les mauvaises décisions. Pris la main dans le sac au cours d’un vol à l’étalage, Syffe est recruté contre son gré par un membre de la garde pour espionner et glaner les dernières rumeurs, tant dans les bas quartiers de Corne-Brune qu’au sein du clan voisin établi dans la Cuvette. Ce brusque tournant pris par sa vie ne sera malheureusement pas le dernier…

Ce premier tome est très dense. Patrick Dewdney ne laisse rien au hasard et distille les indices et les mystères pour intriguer le lecteur sans jamais le perdre ou le lasser. D’une plume riche et soignée, aux accents poétiques jusqu’au cœur de la mêlée, cet auteur anglais vivant en France depuis plus de vingt ans m’a littéralement subjuguée. C’est un roman qu’il faut savoir prendre le temps de déguster pour en apprécier pleinement toutes les saveurs. On nous parle d’Histoire, de démons, d’anciens dieux, de rébellions, d’espoirs d’une vie meilleure, d’injustices, de fatalité et de rédemption. Des notions contradictoires viennent se loger dans le cœur de Syffe et dans l’esprit du lecteur sans que cela paraisse incongru. Patrick Dewdney nous dépeint l’être humain dans toute sa complexité, pour le meilleur et pour le pire. Ce livre est divisé en quatre parties, et la fin de chacune d’elle marque le début d’une nouvelle vie pour notre jeune protagoniste, véritable marionnette entre les mains des adultes. On suit le parcours de Syffe de ses huits ans jusqu’à ses presque treize ans et je me suis souvent sentie brisée de le voir encaisser tant de mésaventures car même livré à lui-même, il restait un gamin intelligent et attachant. Voyageant de plus en plus loin vers l’Est, il découvre un monde dont il était loin de soupçonner toute l’immensité et il va devoir se battre pour survivre à toutes les épreuves qui lui sont imposées. Les dernières pages n’ont pas manqué de renforcer cette sensation de déchirement. Syffe, c’est un gosse des rues dont l’enfance est partie en poussières sous la botte des belles gens et qui tente malgré tout désespérément de trouver le salut. Sa résilience est tout bonnement stupéfiante.

L’auteur a parsemé ce premier opus d’éléments ne demandant qu’à être développés dans les suivants et j’ai hâte de les découvrir ! J’ai été charmée par cette découverte aussi sûrement que je l’ai été avec la saga « Martyrs » d’Olivier Peru et tous deux n’ont clairement rien à envier aux géants américains. « L’enfant de poussière » fait honneur à la fantasy et plonge le lecteur dans un univers travaillé et impitoyable, où des éclats de chaleur et de lumière illuminent de-ci de-là les pires journées qui puissent être. A voir s’ils suffiront à préserver l’humanité de notre pauvre petit Syffe, si frêle et si fragile… si fort et courageux aussi.

 

NOTA BENE / J’ai été contente de reconnaître le nom d’Eva Li dans les remerciements, dont j’avais apprécié le roman « Le dernier chemin » il y a maintenant cinq ans de cela.

Publicités

4 réflexions sur “L’Enfant de Poussière – Patrick K. DEWDNEY

    • Thalyssa dit :

      Je n’ai découvert qu’après-coup que la série était prévue en 7 tomes, mais je reste enchantée de la découverte. L’auteur a tissé un véritable sac de noeuds dans plusieurs régions de son univers et on sait déjà qu’on y retournera pour les démêler aux côtés de Syffe. Je me demande ce qu’il va devenir à l’âge adulte après une enfance pareille… Bref, un cycle assez long, un texte très dense, mais même pas peur 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.