Sur l’écorchure de tes mots – Pascaline NOLOT

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre : Sur l’écorchure de tes mots
Auteur : Pascaline NOLOT
Parution : 20 Février 2019
Éditeur : Éditions du Chat Noir
Pagination : 284
Prix : 19,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Emma, 18 ans, est une fille d’encre et de lettres. Barricadée chez elle, elle partage la totalité de son temps entre ses romans et son blog, Mots écorchés, sur lequel elle exprime son mal-être à travers citations et poèmes.
Sid, 17 ans, est son exact opposé. Les mots, les livres, il n’aime pas. Être enfermé dans un quelconque foyer ou rangé dans une case bien déterminée, il déteste. Lui, préfère l’action à la contemplation, la débrouille à la dépression.
Les deux adolescents n’ont rien en commun, si ce n’est le lien du sang et l’accident qui a changé à jamais leur double destinée. Car Emma et Sid sont frère et sœur et ne se sont pas revus depuis plusieurs années.
Un jour, l’existence croise à nouveau leurs chemins pour leur offrir une seconde chance.

⌧ CHRONIQUE ⌧

Intrigue ∎∎∎∎ Rythme ∎∎∎∎ Créativité ∎∎∎∎
Écriture ∎∎∎∎ Personnages ∎∎∎∎∎ Sentiments ∎∎∎∎∎

Pascaline Nolot aborde son récit sous trois angles de vue. Il y a d’abord Emma, 18 ans, qui ne vit que pour le théâtre, la poésie et les romans. Calme, réfléchie, instruite, l’image-même de la fille parfaite et de l’élève modèle. Puis il y a Sid, 17 ans, fêtard, remuant, insolent, qui rejette toute forme d’autorité et va comme bon lui semble, loin des chemins menant au lycée ou au domicile parental. Entre eux deux, se glisseront quelques chapitres à la troisième personne pour relater les faits passés et nous faire comprendre ce qu’ils vivent au présent, derrière la carapace qu’ils arborent tous deux. Car un accident est survenu il y a 6 ans, un accident qu’ils peinent tous à évoquer et qui a fait voler en éclats une famille qui s’aimait pourtant pour le meilleur et pour le pire.

Je ne reviendrai pas sur la nature dudit accident pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui veulent encore découvrir ce roman. En lisant le synopsis, je m’étais fait une idée : sur ce qui s’était passé ce fameux 12 février et sur la façon dont Sid et Emma, frère et sœur, avaient été séparés. Je me suis largement fourvoyée et j’ai adoré cela ! L’autrice a su jouer sur les codes du genre pour me surprendre, alors même si l’on a déjà pu découvrir dans d’autres titres une histoire de jeune fille traumatisée qui se coupe du monde et se réfugie dans les livres, que cela ne vous fasse pas peur : « Sur l’écorchure de tes mots » possède sa propre identité !

Du fait de son caractère, les chapitres donnant voix à Emma sont forcément très littéraires. Elle aime les citations et peut se montrer tantôt concise, tantôt lyrique. Même dans la narration, on trouve des rimes récurrentes, cela confère un aspect chantant au texte malgré la gravité des épreuves et met encore mieux en valeur son amour pour les mots, à l’image des poèmes qu’elle dévore. Elle gère un blog pour partager les citations qui lui parlent le plus en fonction de son quotidien, dernier rempart entre le monde et son isolement absolu. Les chapitres de Sid sont plus erratiques. Le style est très oral, on se croirait vraiment dans la tête d’un adolescent en manque de repères, on saisit rapidement que l’image qu’il donne à tous n’est pas la bonne, pas la vraie. Derrière ses allures de mec cool, libre et sociable se cache une part d’ombre aussi importante que celle de sa sœur. Il est simplement plus doué pour donner le change.

Chacun fuit à sa manière ce qu’il est devenu, sans jamais pouvoir briser la spirale dans laquelle il s’est enfermé. Deux étoiles, à la fois contraires et jumelles, qui se font et se défont depuis six longues années.

Je les ai trouvés tellement touchants. Par moment, on aurait envie de les secouer ou de leur dire que « non, là, tu vas trop loin », c’est tout de même celle de les consoler, de les revaloriser et de les soutenir qui prédomine. Pascaline Nolot tire admirablement bien son épingle du jeu. Tout est parfaitement pensé et retranscrit. Elle a trouvé le ton juste pour décrire les écueils sur lesquels Emma et Sid se heurtent sans arrêt, ce qui les empêche de se rejoindre. Elle parvient à nous dépeindre en quelques pages une famille très attachante, de celles que l’on envie, aimante et équilibrée. Il n’en est que plus difficile de la voir fractionnée et déchirée par les épreuves de la vie.

Mais le destin n’a pas encore fini de se jouer d’eux. Alors qu’ils font tout pour s’éviter, il va amener Emma et Sid à se faire face. Cette rencontre, fruit du hasard (ou pas tant que ça), va ébranler leurs certitudes et les amener à reconsidérer progressivement les mesures qu’ils ont prises pour se protéger. Et pour donner un coup de pouce au sort et jouer les entremetteuses, quoi de mieux qu’une meilleure amie joyeuse, solaire et empathique ?

J’ai dévoré ce roman en une journée, ça ne m’était plus arrivé depuis un bail… C’est du Young-Adult comme je les aime, où tout n’est pas édulcoré, où on laisse des bouts de soi au bord de la route et où il faut ensuite apprendre à se recomposer sans eux. Une œuvre sensible et sensée, qui aborde avec justesse des thèmes propres à l’adolescence : la scolarité, l’amour et l’amitié, la famille, le rapport à soi, aux autres et à l’autorité. Et surtout la crise identitaire que nos deux jeunes héros traversent, qui les poussent vers les ténèbres faute de pouvoir se réconcilier avec la vie par eux-mêmes.

 

Publicités

3 réflexions sur “Sur l’écorchure de tes mots – Pascaline NOLOT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.