Un nouveau chapitre commence

Ces six derniers mois ont été très compliqués pour moi. Le quotidien est un combat de tous les instants et cela avait commencé à affecter ma façon de tenir mon blog littéraire « Il était une fois ». Ce n’est pas un drame en soi puisque d’un autre côté, j’avais ainsi trouvé l’élan de développer « Bulles de Caractère » et la boutique « A Little Market » qui y est associée. Avec la nouvelle année, j’avais décidé de revoir mon challenge Goodreads à la baisse. On a beau se dire qu’on est là pour le plaisir, la passion, on finit toujours pas se faire prendre au piège des statistiques, des services-presse et du rythme de lecture. Pour proposer régulièrement du contenu inédit, j’en étais arrivée à fixer un nombre de pages à lire chaque jour. Mais la réalité est bien souvent plus compliquée à gérer que sur le papier et tout ce que j’y ai gagné, c’est me dégoûter de la lecture vers novembre. Pas une simple panne comme nous en connaissons tous de-ci de-là. Ça a duré des jours, puis des semaines, même des mois… Quand je pensais aux enjeux, ils me paraissaient soudain si dérisoires. Je me posais sérieusement la question de savoir si cela valait le coup de m’imposer une double voie.  En bref, j’étais en pleine crise d’adolescence bloguesque 😛

Puis est venu le coup de grâce. Alors que je pensais mettre le blog en pause à partir de mars, le temps d’y voir plus clair, mon ancienne plateforme Eklablog est revenue sur ses engagements initiaux : à savoir, aucune publicité imposée. Je ne reviendrai pas sur le sujet même si je ressens encore un pincement au cœur en y repensant. J’ai pensé un premier temps à accepter le compromis, mais plus je creusais la question, moins les arguments de la plateforme parvenaient à me convaincre. Craignant de perdre mon contenu à plus ou moins long terme, j’ai finalement opté pour le déménagement pur et simple. Se posait alors un problème majeur : Eklablog ne propose pas d’exportation, ni WordPress de système d’importation depuis cette plateforme donnée. Étais-je vraiment prête à me réinvestir sur le blog et à tout recommencer ? J’ai bidouillé WordPress sans conviction, et plus je paramétrais le site, plus cela me donnait envie de m’y recoller sérieusement.

blogday 4 ans

Alors oui, c’est un cauchemar sans nom de copier-coller chaque article, de revoir leur mise en page, d’actualiser les liens sur les sites de partages, de perdre quatre ans de dur labeur autour du référencement, mais j’ai réalisé que cela comportait pas mal d’avantages aussi. Les limites de WordPress m’ont poussée à simplifier le codage de mes billets et j’y gagne un temps considérable. J’ai appris à revenir à l’essentiel. « Il était une fois » était un forum communautaire avant d’être un blog personnel ; j’ai souvent eu envie de changer de nom mais possédant déjà une identité bien ancrée sur internet, je rechignais à la modifier. Cette annonce d’Eklablog, c’était l’occasion rêvée de chercher un titre qui me correspondrait davantage et j’ai ainsi opté pour « Dragon Lyre », croisement entre l’oiseau-lyre et le verbe lire qui nous réunit tous sur la blogosphère littéraire. Une petite touche de poésie et un nom de blog moins passe-partout. Le partenariat publicitaire est maintenant en place sur Ekla, et là aussi, malgré les promesses faites, je le trouve terriblement invasif. Je n’aurais pas pu rester, c’est sans regrets ! J’ai aussi opté pour un design plus ciblé. Des livres, un dragon et des jours de travail sur ma tablette de dessin Wacom. J’espère que le côté kawaii / mignon ne paraît pas trop enfantin de prime abord, mais cela me plaît de pouvoir me dire « c’est moi qui l’ai fait » ! 😀

En quatre ans, j’ai forcément beaucoup évolué, dans la vie comme sur internet. Il y a des choses que j’aurais aimé faire différemment avec le recul, des sections qui ont trop bougé et perdu en homogénéité. Ce nouveau départ, c’était l’occasion de bâtir un site qui correspondait réellement à celle que je suis aujourd’hui, avec le poids de mes erreurs et de mon expérience.

Et est-ce vraiment repartir à zéro lorsque les copinautes sont toujours là et que les abonnements par newsletter sont déjà plus nombreux en moins d’un mois que sur Eklablog en plusieurs années ? Même si je n’ai à ce jour transféré que 100 billets sur les 400 qui restaient après un gros travail de tri dans mes archives, ce n’est pas des articles que je dois rédiger mot à mot. Les livres sont lus, les chroniques tapées depuis bien longtemps… C’est un nouveau chapitre qui commence et non une histoire qui se termine. C’est pourquoi j’ai choisi le 4 avril dernier de souffler ma 4ème bougie envers et contre tout.

Merci à vous tous qui me lisez et à très vite, sur ces pages comme sur les vôtres !