Complice(s), d’Eireann Corrigan

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

● Titre français : Complice(s)
Titre original : Accomplice
Auteur : Eireann CORRIGAN
Date de Parution : 18 Mars 2015
Éditeur : Milan – Macadam
Nombre de Pages : 313
Prix : 14,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour devenir célèbre ?
Leur plan : simuler un enlèvement.
Leur but : faire parler d’elles.

Chloé et Finn en sont convaincues : être intelligente, jolie et sportive ne suffit pas. Pour avancer dans la vie, il faut devenir quelqu’un. Quel que soit le moyen, et à n’importe quel prix. Leur plan est parfait.

⌧ CHRONIQUE ⌧

Intrigue ∎∎∎∎ Rythme ∎∎∎∎∎ Créativité ∎∎∎∎∎
Écriture ∎∎∎∎ Personnages ∎∎∎∎ Sentiments ∎∎∎∎∎

Chloé et Finn sont voisines et amies d’enfance. Elles vivent au fin fond du New Jersey, là où il ne se passe jamais rien. Elles multiplient les activités extrascolaires pour bâtir un solide dossier d’entrée en fac… jusqu’au jour où une conseillère fait voler leurs illusions en éclat. La concurrence est rude dans les grandes universités du nord-est des États-Unis et se démarquer du lot relève de la mission impossible. Pourtant, Chloé ne se laisse pas abattre et parvient même à embrigader Finn dans un plan complètement délirant : se faire connaître à échelle nationale à travers les journaux télévisés en simulant un enlèvement.

Pendant que Chloé se cache dans la cave de la grand-mère de Finn absente pour une dizaine de jours, cette dernière reste à la surface pour s’assurer que leur plan suit son cours. Finn prépare ainsi des sandwichs pour les volontaires organisant des battues, doit se contenir face aux réactions de certains de ses camarades de classe, tente d’aider les parents de Chloé à tenir le coup tout en mentant comme une arracheuse de dents aux siens. J’avais envie de les secouer à leur en décoller la rétine. Comment peut-on être aussi égoïste, aussi insensible à la souffrance d’autrui ? Dès les premiers chapitres, Chloé apparaît comme un personnage antipathique, et ce, malgré les apparences. Elle nourrit un intérêt glauque pour une histoire d’enlèvement survenue quelques années plus tôt et n’hésite pas à s’en inspirer pour organiser le sien. Elle vient d’un milieu favorisé et même si sa famille n’est pas parfaite (mère trop ambitieuse, frère autiste), rien ne vient atténuer le poids de ses fautes quand elle décide de se faire passer pour morte.

Finn vient d’un milieu plus modeste et est fille unique. Elle aide tous les jours son père à la ferme et son univers tourne autour de sa meilleure amie, Chloé. Malgré sa réticence initiale, elle s’est laissé embarquer dans ce plan bancal mais doit rapidement en assumer les conséquences sur leur entourage. Pendant que Chloé tue le temps en se gorgeant de chips devant la télévision, Finn voit l’équilibre de ses voisins se disloquer et les journalistes envahir son lycée comme sa maison. Ses camarades l’assaillent de questions et de diverses formules de consolation, et elle doit leur mentir. Tenir bon face à eux tous et face aux policiers qui enquêtent sur l’affaire. La pression monte rapidement pour ne plus jamais redescendre. Elle prend douloureusement conscience de la peine qu’elles causent aux gens qu’elles aiment, tout comme des conséquences à venir si une maladresse de sa part venait à faire tomber leur plan à l’eau. Comment regagner le respect et l’affection d’une petite ville quand vous vous êtes royalement payé leur tête pour des raisons somme toute farfelues ? Comment échapper aux sanctions pénales quand on a simulé un crime et menti ouvertement aux forces de l’ordre ?

Finn doute de plus en plus, mais Chloé refuse de faire machine arrière. Il est évident qu’aux yeux de cette dernière, la fin justifie les moyens. Son ambition démesurée et son manque total de compassion font froid dans le dos et je me suis souvent demandé à quel point cette histoire allait mal finir. Eireann Corrigan gère ses personnages à la perfection, Finn en particulier puisqu’on est témoins de sa lente descente aux enfers au fur et à mesure qu’elle perd le contrôle de la situation. Son amitié avec Chloé survivra-t-elle à cette extravagance ? Pourra-t-elle un jour à nouveau se regarder dans le miroir sans repenser à ce qu’elles ont infligé aux autres pour leur seul et unique bénéfice ? N’a-t-elle pas gâché son avenir en pensant l’améliorer ?

Comme beaucoup d’autres lecteurs, cette histoire de fausse captivité m’a tenue en haleine. Si l’on peut anticiper certains événements, l’effet de surprise est cependant préservé et la fin m’a prise au dépourvu. Une véritable gifle qui m’a fait refermer ce livre un peu sonnée. Le sujet paraît très délicat à traiter, mais de mon point de vue, la réussite était clairement au rendez-vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s