Fate/Zero, Tome 3

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
フェイト / ゼロ

Titre  : Fate/Zero – Tome 3
Dessinateur : SHINJIRÔ
Scénaristes : Gen UROBUCHI  / Type-Moon
Date de Parution : 26 Juin 2014
Éditeur : Ototo
Nombre de Pages : 160
Prix : 7,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

La violente confrontation ayant éclaté dans le quartier des entrepôts à Fuyuki se termine enfin pour Saber prise entre les coups de Lancer, forcé par son Maître à l’achever, et de Berserker, servant fou au comportement imprévisible.
Apparaît alors Caster, le dernier servant dont la frénésie complique encore un peu plus la tournure de cette quatrième Guerre sainte…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Le premier combat entre Servants prend fin dans ce troisième tome et encore une fois, je n’ai rien à y redire. Tout est parfaitement orchestré, les tactiques sont réfléchies, les enjeux et les dilemmes clairement exposés. Voilà de l’action de qualité où les auteurs ne se sont pas contentés de détruire et blesser à l’aveuglette pour nous en mettre plein les yeux. De ce fait, la bataille s’est révélée plus que prenante et la relation Maître/Servant s’affine de tome en tome, en nous montrant ici comment elle peut se révéler empathique ou antagonique en fonction des personnages concernés. Alors même que l’intrigue se focalise sur de violentes confrontations, rien n’est laissé au hasard – surtout pas la psychologie des personnages -, et on nous offre ainsi un joli panel où chaque lecteur devrait pouvoir se trouver un favori.

Mais le trait principal de ce volume reste incontestablement le point de bascule dans l’ambiance générale. Jusqu’ici, malgré le côté obscur de certains personnages, il leur restait de l’humanité, une dualité qui semait le doute sur ce qu’ils sont vraiment tout au fond d’eux, derrière leurs masques et leurs carapaces. Mais avec l’apparition de Caster et de son Maître, on plonge dans le gore et l’horreur absolue, justifiant sans conteste la catégorie seinen de cette série. Et le pire, c’est qu’au-delà de ces monstruosités et de cette barbarie, on veut en savoir plus. On veut comprendre où les mangakas veulent précisément nous amener en peignant un tableau aussi macabre, on veut comprendre pourquoi le Saint Graal a choisi des gens comme Ryûnosuke… Étant donné le soin et le gros travail de réflexion apportés au reste de cette œuvre, le choix de tels personnages ne peut être anodin et cache forcément plus qu’on ne le croit. J’en trépigne d’avance !

L’histoire du Maître de Berserker n’est franchement pas plus enviable. Certaines scènes frôlent l’insoutenable, tant dans les violences physiques que dans les tortures psychologiques, mais pouvait-on réellement s’attendre à autre chose alors qu’on avait entraperçu ses difformités dans le deuxième tome ?

Maintenant que tous les acteurs sont entrés en scène, chacun à sa façon, on se demande qui seront les prochains à s’affronter et qui aura une chance de changer de vie en s’emparant du Saint Graal. Fate/Zero semble dans tous les cas avoir trouvé le juste équilibre entre action et réflexion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s