Suicide Island, T2 — Kouji Mori

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
 自殺島

Titre : Suicide Island, Tome 2
Rōmaji : Jisatsutou
Auteur : Kouji MORI
Date de Parution : 22 Février 2012
Éditeur : Kazé
Nombre de Pages : 224
Prix : 7,50 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Sei et ses compagnons luttent tant bien que mal pour survivre dans l’environnement sauvage et oppressant de l’île. Les liens entre eux se resserrent et, la mort prenant un nouveau visage, Sei commence à s’interroger sur le sens de son existence. Il décide de partir seul dans les montagnes, arc au poing, à la poursuite des cerfs et de réponses à ses questions.

⌧ CHRONIQUE ⌧

J’avoue qu’après avoir été si séduite par le 1er tome, j’avais sûrement de très hautes attentes pour la suite. Probablement trop hautes… Cette suite se laisse lire, certes, mais m’a déçue… Ca tourne en boucles et ça n’avance pas, on retrouve de chapitre en chapitre les mêmes interrogations de Sei, qui même si elles sont justifiées et intéressantes à évoquer, deviennent lourdes à force. Certes, cette insistance sur le sens de la vie et sur le droit de tuer ou non pour survivre était déjà présente dans le 1ertome, mais je la trouvais mieux mise en valeur, mieux exploitée, mieux gérée, plus subtile. Peut-être que c’est parce que dans cette suite, il n’y a plus la dynamique de groupe que cela rend ce débat trop pesant.

Sei s’isole en effet et fuit les autres pour partir chasser le cerf. Il préfère le faire seul car il n’est pas sûr d’y parvenir. Le premier essai fera mouche mais n’aboutira pas et notre jeune homme mal dans sa peau continuera sa route pour retrouver la horde. J’avoue être aussi un peu mal à l’aise de le voir remonter la pente comme ça, d’être capable non seulement d’envisager assez facilement de continuer à vivre après des récidives de tentatives de suicide mais en plus carrément d’ôter la vie à un animal inoffensif. Je pense que les deux expériences sont particulièrement traumatisantes et le comportement de Sei en ce sens est pour moi un peu dérangeant. Alors, certes, on n’en est qu’au début et le mangaka a peut-être d’autres projets pour son « héros ». Il est même très probable que l’image que je me fais de celui-ci est erronée de par le manque d’informations (normal pour entretenir le suspens !), car à part le fait qu’il ait perdu une amie à laquelle il tenait énormément et que par la suite il s’est totalement coupé du reste du monde, on n’en sait pas plus…

Les coïncidences sont quand même assez « grosses »… Il a suffi à Sei de regarder son amie pratiquer et d’étudier quelques livres pour lui permettre de confectionner son propre arc ? Certes il y a eu des essais infructueux mais il y est arrivé relativement facilement. Que dire de plus que ses deux essais sur les biches aient fait mouche ? Le second directement en plein cœur ? Ca me paraît hautement improbable…

Pourtant, le mangaka semble s’être documenté sur les modes de survie de par ses notes sur les aliments comestibles etc.

Un peu déçue donc, mais je continue néanmoins la série, car je suis curieuse de voir justement les impacts qu’un tel retranchement a pu avoir sur le personnage. Et la fin de ce second tome apporte tout de même un bien joli rebondissement. Double rebondissement d’ailleurs. Comment le groupe va-t-il accueillir l’arrivée d’un chiot alors qu’il peine déjà à subvenir à ses propres besoins ? Que va-t-il se passer avec l’habitant de l’île suite à sa sombre révélation sur les origines du précédent « débarquement » ?

RDV en librairie le 23 mai !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s