Scarlette — Davonna Juroe

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre : Scarlette
Auteur : Davonna JUROE
Date de Parution : 12 Octobre 2012
Sortie en France : n/a
Éditeur : BumbleB Media, Inc.
Nombre de Pages : 326
eBook : 2,99 € sur Amazon.fr

⌧ SYNOPSIS ⌧

Scarlette, an 18-year-old peasant lives under a dark threat. A nightmarish creature lurks in the surrounding forest, killing the villagers one by one. When Scarlette’s grandmother survives an attack, Scarlette learns that her grandmother hasn’t suffered the bite of just any normal animal.
Now desperate, Scarlette searches throughout her province to find a cure. But there are those who want to keep their pasts hidden. As she begins to uncover the dark secrets of her village, Scarlette is befriended by a local nobleman and a woodcutter who share a gruesome history with the Beast. To save her grandmother, Scarlette must unravel their mystery and solve an age-old crime. But as she pieces together the clues, Scarlette finds herself torn between the two men, both of whom want to be more than friends and hold the key to the cure.

What if Little Red Riding Hood was Real ?
Based on both the Grimm and Perrault versions of Little Red Riding Hood and set against the terrifying, historic Beast of Gévaudan attacks, this dark YA retelling blends two epic legends, giving the fabled girl-in-the-red-cloak a new, shockingly real existence.

⌧ CHRONIQUE ⌧

Scarlette est le premier roman publié par Davonna Juroe. S’il me fallait le résumer en quelques mots, je dirais : haletant, tortueux, cruel, sombre…. mais surtout, captivant !

Dès les premières pages, on plonge dans la province française du Gévaudan en des temps où la célèbre Bête y faisait des ravages. L’auteure revisite ce mythe ainsi que celui du petit Chaperon Rouge. On sent un gros travail de documentation pour dépeindre les mœurs et coutumes de la France de l’époque, les faits liés à la Bête et aux loups, les croyances populaires, les superstitions de l’Église, et pourtant Davonna Juroe est parvenue à construire son propre univers, malgré ces contraintes historiques.

Une fois la lecture entamée, c’est la cavalcade ! Les pages défilent et les pressentiments d’un chapitre s’effondrent le suivant. Je n’ai jamais été sûre de rien, et cela du début à la fin. J’ai douté de tout et de tout le monde, même du rôle de Scarlette. L’héroïne a beau être terriblement naïve, certains événements de l’intrigue sont tellement troublants qu’on ne sait plus quoi penser. On acquiert des certitudes, on les perd, on culpabilise d’avoir douté et on retrouve la foi… pour mieux la reperdre quelques pages plus loin. C’est une lecture vraiment troublante !

Les faits, les drames s’enchaînent tandis que la Bête et sa meute se déchaînent sur les habitants d’un petit village. Les autorités restent impuissantes et les civils perdent peu à peu espoir, cherchant un peu de réconfort, quel qu’en soit le prix – et peu importe s’ils ont raison ou tort. Ils sont isolés au fin fond de la forêt, le village se meurt faute d’échanges commerciaux, tout vient à manquer et les esprits ne tardent pas à s’enflammer.

La mère de Scarlette semble peu à peu perdre la raison. Sa grand-mère est morte ? vivante ? Comment savoir ? Toutes les pistes sont brouillées et les indices s’entremêlent… L’enquête piétine. Elle avance et recule en même temps tandis que les villageois sont décimés par le monstre qui rôde aux alentours. Scarlette court dans tous les sens, place ses espoirs en tout le monde mais cela se retourne souvent contre elle. Elle est imprudente et vulnérable, mais elle refuse d’abandonner sa quête de la vérité. Plus elle progresse et moins elle a à perdre, alors autant continuer… Elle surmonte épreuve après épreuve avec pourtant une grande humilité et sans perdre en crédibilité. Ce n’est pas une super-héroïne : juste une jeune fille qui tente de trouver sa place après que son seul et unique point de repère lui ait été injustement arraché.

Davonna Juroe nous ballotte sans le moindre ménagement d’un complot à un autre, nous berce entre deux vérités, deux points de vue sur un drame commun. Œil pour œil, dent pour dent,… La guerre ne semble jamais vouloir s’arrêter. On n’apprend le fin mot de l’histoire que dans les tout derniers chapitres. Les différents indices clairsemés s’emboîtent enfin, tout prend un sens et la conclusion est à la fois douce et violente.

Tant d’injustices dans un contexte rondement mené, c’est tout bonnement hallucinant ! J’ai refermé ma liseuse complètement soufflée, avec une certaine amertume au fond de mon esprit, mais comme c’est bon d’être ainsi malmenée par une lecture ! De frissonner, douter, imaginer, vérifier, chercher de nouvelles pistes, de nouvelles solutions, aux côtés de ce pauvre petit Chaperon Rouge.

Oubliez les contes de fées en ouvrant ce livre et plongez-vous en des temps et en des lieux encore plus obscurs que le cœur humain…

lu en anglais US

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s