Les Voyageurs des Miroirs — Kriss F. Gardaz

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre : Les Voyageurs des Miroirs
Auteur : Kriss F. GARDAZ
Date de Parution : 2011
Éditeur : Auto-édition
Nombre de Pages : 367
Prix : 15 €

Ce roman a entretemps trouvé un éditeur et devrait paraître chez les Éditions du Préau en mai 2013.

⌧ SYNOPSIS ⌧

En vacances chez sa grand-mère dans un manoir que l’on dit un peu hanté, Rose Jersey, douze ans et demi, va découvrir une pièce secrète remplie de miroirs de sorcières, miroirs dont il ne faut surtout pas s’approcher.
Curieuse, attirée par des pleurs semblant provenir d’un splendide miroir bleu, Rose est happée à l’intérieur et disparaît dans un autre monde. Son frère, Andy, et Droopy, le chat, vont volontairement la rejoindre pensant pouvoir la ramener.
Erreur ! Un miroir de sorcières ne s’emprunte que dans un sens…
Dans quels mondes inconnus devront-ils vivre en attendant de trouver une porte de départ ? Les voyageurs des miroirs pourront-ils un jour rentrer chez eux ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Kriss F. Gardaz explore ici le mythe des mondes parallèles. Nous nous sommes tous déjà demandés où nous en serions aujourd’hui si à tel moment-clé de notre vie, nous avions choisi le plan B au lieu du A. C’est un peu la même chose ici, à dimension planétaire cependant. À quoi ressemblerait notre Terre si à telle étape, l’évolution avait pris un chemin alternatif ?

Rose et Andy, douze et dix ans, frère et sœur, se retrouvent propulsés au centre de cette infinité de possibilités. Comme on dit, la curiosité est parfois un vilain défaut ! Dans ce roman, ils explorent ainsi trois mondes, rencontrent trois peuples aux allures et coutumes bien différentes, et affronteront bien des épreuves. Entre trolls, fées et géants, animaux qui parlent, magie et mets étranges, on se retrouve dans des ambiances typiques d’autres univers « jeunesse » comme l’Histoire Sans Fin, Harry Potter, Narnia, etc.

D’un point de vue technique, la version auto-éditée a un format assez mal géré : les marges en haut et en bas de chaque page sont bien trop importantes, et impossible de tenir le livre d’une main si on veut lire correctement les mots proches de la tranche. Le style de l’auteure est cependant très soigné, avec des descriptions très prenantes qui imprègnent les esprits et assurent un dépaysement total dans chacun des mondes visités. Il y a par contre un problème au niveau de la ponctuation. Les suites d’actions sont systématiquement bouclées par une dernière virgule au lieu d’un « et ». Cela nuit à la fluidité du texte, mais je pense que les points soulevés dans ce paragraphe auront probablement été revus avec la nouvelle mise en page de l’éditeur et une correction rapide du texte.

En ce qui concerne le fond de l’histoire, il dénote une vive imagination de la part de l’auteure, ainsi qu’un plan solide à long terme. Quelques détails sont introduits, on sent parfois qu’il y a quelque chose qui se tapit derrière, et les questions trouveront leurs réponses avant la conclusion du roman. Les prénoms des trolls se terminent tous en –ok. Le choix est intéressant dans la mesure où il renforce le sentiment d’appartenance se dégageant de leur communauté soudée, mais ce n’est pas forcément très aisé de s’y retrouver. Les exclamations d’Andy sont certes amusantes mais m’ont paru parfois un peu trop élaborées pour un garçon de dix ans, même passionné de contes et de combats contre des dragons imaginaires.

Le schéma « traversée d’un miroir – découverte de nouveaux peuples – affrontement final – festivités » se retrouve dans le monde suivant, mais la situation de nos deux jeunes héros revirera heureusement dans le troisième, plus sombre, dépeignant une société totalitaire avec des enjeux tout aussi importants, bien que moins dramatiques à échelle mondiale. Chose que j’ai appréciée, car je commençais à avoir l’impression que chaque monde attendait gentiment l’arrivée des enfants Jersey avant d’irrémédiablement tomber dans de grands malheurs.

J’ai eu un peu de mal à comprendre pourquoi les miroirs de sorcières avaient été conservés sur place puisque mère et grand-mère étaient au courant du danger qu’ils représentaient, mais la fin apportera quelques réponses. J’ai également beaucoup apprécié que l’auteure prenne le temps d’évoquer les réactions des autres membres de la famille, restés sur Terre. La fin laisse envisager d’autres tomes, mais n’hésitez pas à partir à la découverte de celui-ci puisqu’il ne se termine pas sur un cliffhanger.

Il se dégage de cette aventure une très nette richesse des détails, une belle cohérence générale, une intrigue bien ficelée. Je craignais un peu au vu de l’âge des héros de me retrouver avec un plan trop simple / linéaire, ou même trop naïf, mais j’ai été clairement surprise par la plume et l’imaginaire de l’auteure. Auteure que je remercie d’ailleurs pour cette agréable découverte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s