No Longer Heroine, T1 — Momoko Kôda

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
  ヒロイン失格

Titre : No longer heroine, Tome 1
Rōmaji : Heroine Shikkaku 
Auteur : Momoko KÔDA
Date de Parution : 13 Mars 2013
Éditeur : Delcourt – Sakura
Nombre de Pages : 183
Prix : 6,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Une héroïne de shôjo manga, c’est quoi ? C’est une fille droite et respectueuse, qui ne se laisse pas abattre, et qui n’éprouve jamais de sentiments négatifs envers les autres. Elle se doit d’être juste, de protéger la veuve et l’orphelin, et d’aller au-delà de ses propres doutes pour réussir à filer le parfait amour en s’imposant comme un véritable modèle de vie…

Hatori, l’anti-héroïne de ce manga, a toujours rêvé d’être comme ça, digne d’être l’héroïne de sa propre histoire d’amour. Le hic, c’est que Rita, son ami d’enfance, est un véritable coureur de jupons, et qu’il ne la considère que comme une amie. Jusqu’à aujourd’hui, Hatori se contentait bien volontiers de cette situation : après tout, elle était dans une position privilégiée de confidente et d’amie. Persuadée que Rita finirait par la remarquer, elle n’a jamais osé franchir le pas et lui déclarer sa flamme… Mais quand Rita commence à sortir avec une intello binoclarde bien différente de ses conquêtes précédentes, rien ne va plus ! Jalousie, rage, mesquinerie et surtout désarroi… La jeune fille se laisse aller à ses pires émotions. Ô enfer ! Ô damnation ! Et si elle était en train de devenir le personnage secondaire de sa propre histoire ?!

⌧ CHRONIQUE ⌧

Je l’ai joué un peu kamikaze avec cette nouvelle série, puisque d’habitude, je n’achète jamais de manga sans l’avoir feuilleté en librairie auparavant. Je ne connaissais pas grand-chose du crayonné de Momoko Kôda, du coup. Heureusement, l’expérience m’a satisfaite même si j’avoue ne pas avoir été entièrement comblée.

Le character design m’a donc séduite. Les personnages ont tous leur petit quelque chose bien à eux, ils sont agréables à regarder et leurs visages sont très expressifs. Un bon shojo qui favorise les sentiments et évite les décors trop alambiqués. Ici, les arrière-plans sont minimalistes mais soignés, très souvent remplacés par de simples textures ou par des trames. No Longer Heroine a parfaitement su jouer la carte de la modernité. Je déplore simplement les réactions parfois poussées à l’extrême de l’héroïne Hatori. À trop jouer la carte du SD (super deformed), elle perd sa féminité dans ces moments-là – même si j’avoue que cela apporte une touche d’humour supplémentaire d’un autre côté. J’ai tendance à pousser l’esthétisme à l’extrême, ces derniers temps…

J’ai trouvé les personnages tout aussi charismatiques dans leur personnalité. Rita est un jeune homme assez renfermé. On sent qu’il a blindé son cœur pour moins souffrir. Toutes les filles du lycée fantasment sur lui malgré ses multiples conquêtes, toutes plus éphémères les unes que les autres, mais il n’a pas l’air de jouer là-dessus. Il cherche sa place et donne même sincèrement sa chance à une fille au look assez coincé et impopulaire.

Hatori est nettement plus égocentrique. Amie d’enfance de Rita, elle a partagé ses joies et ses peines, et le connaît mieux que quiconque. Elle est persuadée d’être son âme-sœur, mais n’ose pas tenter sa chance. Elle attend son heure, malgré la pertinence des avertissements de sa meilleure amie. Elle est du genre à vouloir que tout lui tombe tout cuit dans le bec, et ce qui devait arriver arrive réellement : Rita commence à s’attacher à une fille… qui n’est pas Hatori ! Cette dernière collectionne alors les plans foireux, les pensées mesquines. Elle blâme un peu tout le monde de cette opportunité ratée, elle chouine et pleure à volonté plutôt que de passer à l’action et ouvrir son cœur. Elle devenait clairement insupportable quand un personnage secondaire l’a enfin amenée à prendre ses responsabilités. À mes yeux, le côté franc et sarcastique de cette personne a sauvé le côté agaçant de l’(anti)-héroïne, au point où j’ai très envie de découvrir la suite, malgré mes petites grimaces initiales.

Au vu du final de ce premier tome, je pense que l’intrigue et les personnages gagneront en profondeur dans les volumes suivants. J’espère ne pas être déçue du voyage, car l’ensemble frais et léger est plein d’émotions diverses et de caractères attachants, avec leurs bons… et leurs mauvais côtés !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s