Queen Betsy – Tome 1 : Vampire et Célibataire

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Queen Betsy – Tome 1
Titre français : Vampire et Célibataire
Titre original : Undead and Unwed
Auteur : Mary Janice DAVIDSON
Date de Parution : 17 Février 2011
Éditeur : Milady
Nombre de Pages : 337
Prix : 7,10 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Elle voulait juste être la reine du bal… Elle va devenir la reine des vampires !
À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre qu’elle est un vampire. Même si sa nouvelle condition possède de nombreux avantages, elle a bien du mal à s’habituer à son régime à base de liquide. Et même si sa mère est ravie d’apprendre que la mort ne lui empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu’elle est la reine annoncée par la prophétie.

⌧ CHRONIQUE ⌧

Le mélange chick-lit / bit-lit m’intriguait depuis un moment, d’autant plus que beaucoup de lecteurs en parlent sans arrêt. Il était donc temps que je m’y penche à mon tour !

C’est l’exemple-même du livre « vide-tête ». On sait avant même de le commencer que ce ne sera pas de la grande littérature, mais c’est le genre de roman qui aide à se redynamiser pendant une panne-lecture, ou qui permet de relâcher la pression entre deux pavés / deux histoires dramatiques. C’est frais, léger, plein d’humour.

L’héroïne Betsy est accro à la mode et plus particulièrement aux chaussures. Elle a renoncé à une carrière de mannequin car elle en avait assez qu’on ne s’intéresse qu’à son corps. La voilà donc secrétaire, mais comme elle l’annonce dans les premières lignes, c’est une journée bien pourrie qui l’attend. Une journée où elle sera virée le matin et bêtement morte le soir. Le tout sans auto-apitoiement trop pesant. On se revoit un peu comme dans le film « Un jour sans fin » : Betsy collectionne les gaffes pour tester jusqu’où va sa nouvelle condition. Elle fait des rencontres plus ou moins agréables et va devoir affronter le regard de ses proches sur son « retour ».

Les personnages sont très stéréotypés : un père faible qui a quitté une bonne épouse pour se remarier avec une croqueuse de diamants (que Betsy appelle sa belle-monstre ou le Thon), une meilleure amie au passé douloureux mais pleine aux as, un jeune interne désespéré,… L’ennemi principal de Betsy ? J’ai envie de le qualifier d’anti-méchant tellement il est ridicule. Bien que l’auteure joue elle-même sur les clichés liés aux vampires, vu l’énergumène, j’ai vraiment du mal à imaginer comment il a pu survivre tout ce temps et avoir un tel palmarès. Mais soit. On ajoute un beau ténébreux aux motivations troubles et un soupçon de trahison et tous les ingrédients habituels sont là.

Le scénario est sans grande surprise et j’ai trouvé que plus on tournait les pages, plus l’humour avait tendance à se faire lourd. Au départ, Mary Janice Davidson semble vouloir nous dire que Betsy est plus qu’une bimbo, qu’elle en a dans la tête malgré son côté superficiel. Malheureusement, ce dernier aspect prend de plus en plus de terrain au fil de l’intrigue pour nous offrir à la fin une héroïne complètement immature et sacrément agaçante. Elle n’écoute rien ni personne et n’en fait qu’à sa tête. Le phénomène Moi je… par excellence. Le tout prend un aspect caricatural auquel j’ai nettement moins accroché.

En conclusion, si le début m’avait bien embarquée, j’ai perdu une bonne dose d’enthousiasme en cours de route. Je me pensais incapable de faire une overdose d’autodérision et de vannes douteuses, et pourtant !… Je lirai tout de même la suite pour voir ce vers quoi l’auteure se dirige, en espérant qu’elle saura mieux mesurer ses atouts pour me faire rire sans lever les yeux au ciel toutes les deux minutes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s