Attirance, T2 — Anne Greenwood Brown

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Attirance – Tome 2
Titre français : L’Écume des Mensonges
Titre original : Deep Betrayal
Auteur : Anne GREENWOOD BROWN
Date de Parution : 27 Septembre 2013
Éditeur : Milan – Macadam
Nombre de Pages : 344
Prix : 14,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Lily aurait préféré que son petit ami soit un type normal. Mais Calder est un homme-sirène. Ses sœurs, sirènes elles aussi, sont d’effroyables meurtrières. Elles se nourrissent de l’énergie vitale des humains pour survivre. Calder, lui, arrive à résister. Son amour pour Lily est plus fort que tout. Mais une fois encore leur histoire tourne au cauchemar. Car, une fois encore, le lac charrie des corps. Et les coupables ne sont pas forcément ceux qu’on pense…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Dans cette suite d’ « Attirance », on échange le point de vue de Calder contre celui de Lily. La jeune fille vivait certes une histoire compliquée entre les révélations sur les origines de sa famille et son amour pour un triton, mais elle restait combattive et active. Elle avait aussi ce petit côté bohème qui me plaisait tant, mais que je n’ai pas retrouvé dans « L’Écume des Mensonges ». Elle parle toujours de poésie mais se renferme sur elle-même. Elle devient de plus en plus passive, et ses doutes soulèvent également en elle de la jalousie. Elle ne semble pas savoir ce qu’elle veut : un coup, elle prie pour que son père accepte Calder, un autre elle leur reproche de passer trop de temps ensemble. Elle se plaint de tout et de rien et si je devais résumer l’intégralité de ses actions dans ce second tome, le tour serait malheureusement vite fait.

Il était aussi rafraîchissant d’avoir un narrateur masculin, vivant dans une famille de sirènes de surcroît. Calder m’avait charmée de bien des façons, de par son caractère, ses dilemmes, ses peurs, ses regrets… mais il m’a manqué dans cette suite, où une humaine plaintive fait difficilement le poids. Anne Greenwood Brown n’accorde que très peu de place aux parents et à la petite sœur de Lily, à Maris et à Pavati,… L’univers tout entier se resserre autour d’une adolescente qui ne donne pourtant pas matière à…

Les dialogues m’ont aussi un peu fait froncer les sourcils. Pourquoi retirer tant de « ne/ni » dans les phrases négatives ? Le niveau de langage des personnages est tout de même trop « soutenu » pour justifier un tel choix, surtout qu’il n’en était pas de même dans le 1er tome, si je me souviens bien.

Au niveau de la trame, c’est assez lent. Je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis ennuyée, mais c’était trop banal, trop commun. Et la révélation finale aussi prévisible que le mythe de Maighdean Mara – l’ancêtre des sirènes – a été complètement survolé et sous-exploité. J’en attendais beaucoup, mais ai été terriblement déçue de voir la légende prendre fin aussi vite. Il y aurait eu matière à de jolis rebondissements, mais l’auteure a choisi encore une fois de tout miser sur autre chose (je ne détaille pas davantage pour ne spoiler personne).

Je ne manquerai toutefois pas le troisième tome, mais j’espère sincèrement que l’auteure se recentrera sur les sirènes et Calder, qui est de loin le personnage le plus attachant de cette saga, ainsi que celui qui a le plus grand potentiel au niveau de l’intrigue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s