Et puis après ? — Katie Williams

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Titre français : Et puis après ?
Titre original : Absent
Auteur : Katie WILLIAMS
Date de Parution : 04 Juin 2014
Éditeur : Milan – Macadam
Nombre de Pages : 214
Prix : 12,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Il a suffi d’un rien, d’une chute, pour que Paige meure. Depuis ce fatal cours de physique, elle est coincée dans son lycée, comme une sorte de fantôme. Invisible aux yeux des autres, elle observe, elle attend, elle écoute… Jusqu’au jour où Paige entend une rumeur. On dit qu’elle s’est suicidée.

Il faut absolument qu’elle rétablisse la vérité. Qu’elle leur dise, à tous, aux vivants, que ce n’est pas vrai. Mais comment se faire entendre quand on est… morte ?

⌧ CHRONIQUE ⌧

Paige est morte dans un accident si idiot qu’on en rirait s’il n’avait pas connu une telle conclusion. Elle est maladroitement tombée du toit du lycée pendant des travaux pratiques et elle en hante à présent les murs. Il faudrait quand même que l’on m’explique comment M. Cochran, le professeur de physique, a pu se montrer aussi inconscient et négligent au moment du drame.

Quoiqu’il en soit, Paige ne sait ni pourquoi ni comment, mais chaque fois qu’elle essaie de franchir le périmètre de l’école (pour voir – par exemple – comment ses parents portent leur deuil), une force mystérieuse la ramène sur le lieu de sa mort : le toit. Il en va de même pour Brooke, morte d’une overdose dans les WC un peu plus tôt dans l’année, ainsi que pour Evan, un adolescent apparemment décédé depuis bien plus longtemps que les deux jeunes filles mais qui semble préférer taire son histoire.

Prisonniers des limbes, ils sont tous les trois bien obligés de composer avec leur condition. Personne ne les voit, personne ne les entend, personne ne sait… Mais quand Kelsey, la coqueluche du lycée, se met en tête de répandre une rumeur affirmant que Paige aurait sauté volontairement, c’en est trop ! Paige s’offusque à l’idée que ses parents puissent croire que leur fille sans histoires se soit suicidée. Elle est également peinée de voir Usha, sa meilleure amie, encore plus affectée qu’elle ne l’était déjà par tout ça… Sauf qu’une fois de plus, elle ne peut rien y faire. Elle est strictement spectatrice de tout ce qui se passe autour d’elle.

Alors elle se plonge avec nostalgie dans ses souvenirs, dans son improbable histoire d’amour avec le beau gosse du lycée, dans les facéties qu’elle déployait avec Usha et les petits surnoms qu’elles s’amusaient toutes les deux à donner aux autres élèves. Il en ressort beaucoup d’amertume, de celle qui teinte les actes manqués. Paige est seule face aux conséquences de sa maladresse et cet isolement par-delà la mort la force à prendre du recul et à reconsidérer certains choix qu’elle a pu faire de son vivant. Quand elle finit par découvrir par hasard comment interagir avec son entourage, elle entre en guerre contre l’odieuse rumeur. Malheureusement, ses plans semblent vouloir échouer les uns après les autres et même Usha finit par croire aux bruits de couloir. Au départ, j’étais sceptique de voir Paige négliger les répercussions que ses interactions avec le monde des vivants avaient sur ses anciens camarades de classe, mais elle finit par le réaliser par elle-même.

Malgré le court format, Katie Williams est parvenue à nous raconter une histoire mélancolique à souhait. Le sens de la répartie de Paige apporte un peu de légèreté et d’humour sur un sujet particulièrement sensible : le suicide chez les moins de 25 ans. Si l’auteur relate à merveille les remords et les regrets de son héroïne, j’avoue que je suis un peu étonnée de voir cette dernière tout accepter si vite et si facilement. Ses réactions m’ont paru très tempérées : pas de colère ouverte, pas de réel sentiment d’injustice, pas de cris, pas de révolte. Paige avait toute la vie devant elle et n’a pas choisi de mourir ; du coup, je m’attendais à des comportements un peu plus à fleur de peau. Le rebondissement final est quant à lui très bien introduit ; il apporte suspense et frissons et nous permet de démêler tous les tenants et aboutissants de cette histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s