Yumington 2075, Le Rêve Oméga T2 — Jeff Balek

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Feuilleton : Yumington 2075, Le Rêve Oméga
Épisode 2 : Peaux de Pierre
Auteur : Jeff BALEK
Date de Parution : 19 Mars 2014
Éditeur : Bragelonne – Snark
Nombre de Pages : 173
Prix ebook : 1,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Yumington, 2075. Après avoir reçu un mystérieux coup de téléphone, un riche trader de Yumington voit sa peau se changer en pierre. Il meurt peu après l’arrivée de Garibor Coont sur les lieux. Bientôt, un autre trader est victime de cette même maladie. Coont va devoir résoudre ce mystère avant que cette épidémie ne se propage dans Yumington. Coont découvre qu’il n’est pas tout à fait étranger à cette série de crimes.

⌧ CHRONIQUE ⌧

La présentation de cet épisode reste identique à celle de son prédécesseur : de courts chapitres entrecoupés de publicités ou flash info. L’humour caustique de Coont a cependant disparu et il jouit à présent d’une autorité naturelle sur les autres Smith sans qu’on sache vraiment d’où elle sort. D’autres barrages apparaissent subrepticement pour mieux s’évanouir quelques lignes plus bas. Le personnage paraît invulnérable… et devient également antipathique à travers ses relations avec Churros et Dancing, ses colocataires. Je n’ai rien contre les anti-héros, mais là, j’avoue ne pas accrocher. Certaines de ses réactions frôlent même le puéril.

Dans un format aussi court, il est regrettable de retrouver – comme dans le premier épisode – des coquilles et des répétitions dans le texte. Mais dans « Peaux de Pierre », on se retrouve en plus avec des incohérences comme lorsque Smith 2 invite Coont à rentrer chez lui pour se reposer une ou deux heures, alors que l’homme qui les met tous sur les nerfs par le mystère qu’il représente est condamné à mourir dans moins de trois. Il me semble que sa petite sieste pouvait attendre cette échéance, surtout qu’au final, cette précision n’a servi qu’à introduire une scène inutile avec les colocataires. J’ai du mal à voir où l’auteur veut nous mener…

Tous les personnages – sans exception – sont survolés, et ne les trouvant pas attachants, je n’ai pas pu créer la moindre affinité. Le synopsis de Souvenirs Mortels nous disait : « Et ce qu’il apprendra l’amènera à remettre en cause sa propre identité. », mais je n’avais rien trouvé dans le texte qui puisse me mettre la puce à l’oreille sur ce point. C’est maintenant chose faite avec « Peaux de Pierre » puisque la résolution de l’enquête amène Coont à se poser des questions sur sa famille. L’intrigue se complexifie donc un peu, mais reste cliché d’un autre côté. Du coup, l’élément censé créer la surprise était en fait assez prévisible.

Ce feuilleton me laisse dubitative de par son absence de contexte et ses dialogues creux. Il devra par conséquent encore faire ses preuves s’il veut me conquérir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s