Area D, Tome 1

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
AREAD異能領域

Titre : Area D, Tome 1
● Rōmaji : Area D – Inôryôiki
Dessin : Yang KYUNG-IL
Scénario : Kyouichi NANATSUKI
Date de Parution : 25 Juin 2014
Éditeur : Pika
Nombre de Pages : 192
Prix : 7,20 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Il y a 12 ans, une étoile a explosé. Depuis des humains ont développé des pouvoirs spéciaux. Certains sont capables de modifier leur apparence, d’autres ont une force hors du commun ! Considérés comme dangereux pour la société, ces mutants ou Altered sont arrêtés puis envoyés dans un lieu gardé secret, l’île D ou Area D, dont nul n’est jamais revenu ! Sur le bateau-prison qui les y emmène, des alliances se créent entre mutants qui jaugent leurs pouvoirs respectifs. Mais que cache cette île mystérieuse ? Quelles règles s’y appliquent ? Commence un combat pour la survie dans un univers sans pitié où les règles du jeu sont totalement bouleversées !

⌧ CHRONIQUE ⌧

Un phénomène astrophysique inédit. Une fraction de la population mondiale qui développe des pouvoirs. La montée de la peur. La chasse aux sorcières… et l’exclusion. Vous l’aurez compris, Area D ne fait que suivre un filon maintes fois exploité.

Même les personnages sont assez stéréotypés. Il y a un antihéros pleurnichard, qui ne comprend pas pourquoi il est relégué au même plan que des criminels notoires. Un jeune homme mélancolique, qui paraît brisé, mais dont les pouvoirs terrifient tout son entourage. Une fillette qui s’entiche de ce dernier et qui incarne la dualité puissance/innocence. Une adolescente légère et aguicheuse. Un roublard qui peaufine ses chances de survie. Une brute sans cervelle qui se voit déjà gouverner l’île. Et des gens « normaux » dont le parcours et les paradoxes peuvent facilement être devinés dès les premiers mots.

Je sais qu’il ne s’agit encore que d’un premier tome, mais venant de Kyouichi Nanatsuki (The Arms Peddler), j’avoue que je m’attendais à un background plus profond, plus complexe. Je n’irai pas jusqu’à parler de déception (j’ai tout de même tourné les pages sans déplaisir et je veux toujours poursuivre la série), mais il est certain que je m’attendais à une mise en bouche plus haletante. L’ensemble m’a laissé un goût prononcé de déjà-vu, et même le « pouvoir secret » de Jin était facilement prévisible. Il n’en reste pas moins que rien que pour le talent de mon chouchou Yang Kyung-Il (Le Nouvel Angyo Onshi, March Story, Defense Devil), le détour mérite d’être fait. Son character-design est toujours aussi impressionnant, ainsi que les détails de ses décors, les émotions qui transparaissent sur les visages de ses personnages et les actions on ne peut plus fluides. Niveau graphismes, ce manhwaga reste une valeur sûre. Je reste une inconditionnelle de son coup de crayon et adore qu’on m’en mette plein les yeux comme ça !

J’espère en tout cas que le scénario à venir ne se focalisera pas exclusivement sur des affrontements à la « Battle Royale » et qu’on verra également un peu plus loin que cette fameuse île.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s