L’École des Mauvais Méchants, T1 — Stephanie S. Sanders

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : L’École des Mauvais Méchants • Complot 1
Titre original : Villain School • Good Curses Evil
Auteur : Stephanie S. SANDERS
Date de Parution : 06 Mars 2014
Éditeur : Nathan
Nombre de Pages : 253
Prix : 12,90 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Au Centre de redressement de Veldin Drexler, on rééduque les Mauvais Méchants pour en faire des Méchants Accomplis. C’est le cas de Rune, piètre sorcier ; de Jezebel, fille de Dracula, qui préfère le chocolat chaud au sang ; et de Loup Junior, fils du Grand Méchant Loup, qui a sauvé un enfant de la noyade. En désespoir de cause, on leur confie un complot, dernière chance pour eux de se racheter : ils doivent kidnapper une princesse, enlever un bébé, trouver un homme de main pour en faire leur esclave et renverser un royaume – tout cela en une semaine. S’ils échouent, ils peuvent dire adieu à leur carrière de Méchant.

⌧ CHRONIQUE ⌧

S’il me fallait faire un parallèle entre ce titre et un autre, je penserais au tout premier « Harry Potter ». Pas pour l’histoire, mais pour l’ambiance. L’ouvrage est fortement marqué « jeunesse » mais propose pourtant une vraie trame, tout en abordant des thèmes sensibles comme le besoin de connaître ses origines, celui d’être accepté et reconnu par ses pairs, ou la prudence dont il faut faire preuve avant d’accorder son amitié à quelqu’un. Certaines personnes portent des masques… surtout dans une école assurant la relève du côté obscur de la Force !

Le concept de base est vraiment amusant : les enfants qui atterrissent dans cette école descendent tous d’illustres méchants, qu’il s’agisse de Dracula, du Grand Méchant Loup ou de la sorcière d’Hansel et Gretel. Vous l’aurez compris, les clins d’œil aux personnages des frères Grimm pleuvent avec malice. Mais là où le bât blesse, c’est que justement, cette descendance n’est pas à la hauteur de ses illustres ancêtres. Prenez Jezebel, la fille de Dracula qui préfère boire du chocolat plutôt que du sang (comme je la comprends !!) ou Loup, qui a sauvé un enfant de la noyade. Quant au héros de cette histoire, Rune, il a simplement le malheur d’avoir pour père l’horrible directeur de cette école farfelue. Il partage sa chambre avec Désiré, un petit blondinet – aux allures de chérubin plus que de vilain – qui a un bel avenir dans… la pâtisserie ! Clin d’œil à Shrek et à son bonhomme de pain d’épice, qu’on torture ici à coup de pâte ensorcelée !

Mais ce n’est pas non plus l’île aux enfants et les monstres n’ont rien de gentil… Le père de Rune en a assez de voir sa progéniture en queue de peloton ; sa réputation en prend un coup et la fée Morgane de l’école voisine a tendance à en profiter… Alors pour forcer son fils à bûcher, il lui pose un ultimatum à priori impossible à satisfaire. Rune n’a en effet qu’une semaine pour kidnapper une princesse, voler un bébé, recruter un sbire et renverser un royaume ! Le garçon quitte l’école avec deux de ses camarades pour tenter de remplir ses diverses missions et enchaînera d’étranges rencontres… plus ou moins agréables.

Le côté jeunesse se ressent surtout dans la trame très linéaire, ainsi que dans l’intrigue qui prend certains raccourcis pour simplifier les choses et la rendre accessible à tous. L’ensemble est très prévisible pour un adulte, mais malgré mon « grand âge », cette lecture m’a beaucoup amusée. Stephanie S. Sanders manie l’humour avec brio et fait ainsi passer cette impression d’extrême facilité comme une lettre à la poste !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s