Devil’s Lost Soul, T2 — Kaori Yuki

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
異域之鬼 

Titre : Devil’s Lost Soul, Tome 2
● Rōmaji : Iiki No Ki
Mangaka : Kaori YUKI
Date de Parution : 30 Avril 2014
Éditeur : Pika
Nombre de Pages : 169
Prix : 6,95 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Après avoir fui le cauchemar de la nuit de Walpurgis, Sorath atterrit dans le Japon d’aujourd’hui. Il y mène une drôle de « vie de famille » en compagnie de Nonoha, la petite fille de son meilleur ami disparu, et du prince des enfers Méphistophélès, qui guette une occasion pour se débarrasser de son maître. Alors qu’il s’est juré de réussir, cette fois, à protéger ceux qu’il aime, Sorath voit Nonoha s’éloigner de lui après qu’il a laissé échapper des paroles malheureuses. Ses mains se retrouveront-elles de nouveau tachées du sang de la personne à laquelle il tient le plus ?!

⌧ CHRONIQUE ⌧

Le premier tome m’avait emballée, celui-ci nettement moins… Le préambule de « Devil’s Lost Soul » prenait place dans le Japon du début du XXème siècle, mais certains personnages se retrouvent à présent propulsés à notre époque (comme on pouvait facilement l’entrevoir dans les pages « bonus / bande-annonce » du premier volume). L’idée me paraissait brillante, mais de mon point de vue, elle a surtout été sous-exploitée.

L’explication donnée à ce saut dans le temps tient la route, mais le comportement des personnages m’a laissé sur ma faim. Autant je peux comprendre que le changement ne choque pas Wraith, qui a l’habitude – de par sa nature – de voyager dans le temps et dans l’espace, autant je ne comprends pas l’attitude de Sorath, qui semble avoir toujours vécu à l’ère d’internet, des téléphones portables et de la modernité galopante du XXIème siècle. Il ne semble pas plus bouleversé que cela du terrible geste qu’il a eu en début de tome à l’égard de Garan. Un geste supposé involontaire mais qui ne semble pas le torturer outre mesure. Malgré quelques pistes supplémentaires données sur ses origines, j’ai trouvé que le personnage avait perdu toute sa saveur et se retrouvait cantonné à un rôle quasi-caricatural. J’aimais beaucoup son côté perdu et torturé, plein d’interrogations et de doutes. Ici, il joue simplement le rôle d’un père (adoptif) abusif, et son comportement vis-à-vis de Wraith était plat et superficiel.

La « famille » formée par Sorath, Wraith et Nonoha sonne tellement faux qu’on se demande comment cette dernière arrive à y croire. Sans compter que malgré le dilemme qu’elle incarne, la fillette n’a pas su m’attendrir. Je suis restée hermétique aux problématiques de sa procréation tout comme à ses déboires actuels. Malgré le drame omniprésent, j’aurais aimé ressentir plus d’émotions face à tout ça…

Je regrette également que la trame se soit très vite calquée sur celle du début d’ « Angel Sanctuary ». On retrouve des humains manipulés par des démons, qui vont commettre des crimes via l’internet, tout en se persuadant du contraire. Puis Kaori Yuki embraye sur un concept de télé-réalité et j’avoue être très inquiète pour la suite de cette nouvelle série. Va-t-on partir sur du massacre de masse pur et simple et faire gicler l’hémoglobine, plutôt que de peaufiner le contexte ? L’intrigue de fond avec le Seigneur de la Terreur reste intéressante à suivre, espérons donc qu’elle reprenne rapidement le dessus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s