Liselotte, T1 — Natsuki Takaya

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
 リーゼロッテと魔女の森

Titre : Liselotte et la forêt des sorcières, Tome 1
Rōmaji :  Liselotte to Majo no Mori
Auteur : Natsuki TAKAYA
Date de Parution : 05 Novembre 2014
Éditeur : Delcourt
Nombre de Pages : 184
Prix : 6,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

On raconte qu’il existe une forêt peuplée de sorcières. C’est l’endroit qu’a choisi Liselotte pour s’installer avec ses deux domestiques. Un beau jour, la légende prend vie : la jeune fille croise le chemin d’une sorcière. Elle parvient à lui échapper grâce à l’intervention d’un garçon qui ressemble étrangement à un de ses vieux amis…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Je n’ai appris l’existence de cette nouvelle série que quelques jours avant la parution du premier tome, et j’avais dès lors hâte de la parcourir. Dans « Liselotte et la forêt des sorcières » Natsuki Takaya nous transpose dans un monde imaginaire d’ambiance fantasy, légèrement médiévale, mais l’héroïne présente déjà un certain nombre de points communs avec Tohru Honda dans « Fruits Basket » . Liselotte cache un passé que l’on devine à la fois confortable et douloureux derrière un masque d’insouciance et d’éternelle bonne humeur. Elle semble un brin naïve et étourdie, et prête à tous les sacrifices pour les gens qu’elle aime.

Ce premier tome s’apparente davantage à une succession de tranches de vie qu’à une réelle introduction. Natsuki Takaya insiste sur les relations entre Liselotte et ses deux jeunes serviteurs – des jumeaux – qui l’ont suivie dans son exil au milieu de nulle part. Si Anna est réservée et cherche au maximum à éviter la moindre vague, son frère Alto est plus fier, caractériel et buté. L’exil de ce tendre trio nous est évoqué par petites touches, mais les flashbacks sont rares et n’expliquent au final pas grand chose.

Le rythme est assez lent, mais sauvé par des instants pleins d’humour (Aaah, ce Yomi !) comme la mangaka savait si bien le faire dans Furuba pour alléger l’ambiance quand elle se faisait de plus en plus sombre et dramatique. Les débuts de Liselotte laissent pour le moment envisager un parcours assez similaire, comme nous le démontre l’épisode de la sorcière. Par contre, j’avoue que j’ai dû revenir sur ce passage et sur la vision du médaillon pour bien comprendre tous les tenants et aboutissants de la scène. C’est à ce moment qu’apparaît un mystérieux jeune homme, goinfre et narcoleptique. Il apporte lui aussi son lot de questions, dans la tête du lecteur comme dans celle de Liselotte.

Il est encore difficile de savoir si ce nouveau shojo tiendra ses promesses, mais la lecture reste agréable et les dessins de Natsuki Takaya sont plus soignés et impressionnants que jamais ! Affaire à suivre 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s