Dr. DMAT, Tome 2

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
Dr. DMAT 瓦礫の下のヒポクラテス

Titre : Dr. DMAT, Tome 2
● Rōmaji : Gareki no Shita no Hippocrates
Scénario : Hiroshi TAKANO
Dessin : Akio KIKUCHI
Date de Parution : 03 Janvier 2014
Éditeur : Kazé
Nombre de Pages : 191
Prix : 7,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Hibiki, médecin généraliste fraîchement engagé au sein de la Tokyo DMAT, commence à montrer des facultés intéressantes sur le terrain, notamment grâce à ses diagnostics impressionnants de justesse. Lors de sa troisième mission, le hasard l’amène auprès de Kashiwagi, un célèbre pâtissier qu’il connaît pour l’avoir déjà soigné par le passé.
Cependant, alors qu’il fait tout son possible pour parvenir à sauver la victime dont les jambes, coincées par un ascenseur, risquent d’être sectionnées, Hibiki reçoit l’ordre d’évacuer la zone et doit abandonner son patient…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Ce tome démarre sur un clin d’œil nous rappelant les événements survenus précédemment.  Le ton est léger, amusant et attendrissant, et les transitions entre actions et explications m’ont paru plus fluides que dans le premier volume. Le dessin est quant à lui d’un niveau irréprochable, et les lecteurs masculins apprécieront sans aucun doute l’apparition d’un nouveau personnage dont les formes feraient pâlir n’importe quel mannequin.

Hibiki n’a de cesse de se montrer (trop) investi dans son rôle de médecin généraliste, et ses patients se font de plus en plus nombreux… au grand dam de sa jeune assistante. Pourtant, bon gré mal gré, l’ombre de la DMAT plane plus que jamais sur son avenir. Son supérieur hiérarchique reste lui aussi fidèle à lui-même : brut de décoffrage et l’esprit peuplé de grands projets pour sa jeune recrue, mais le reste du comité de l’hôpital ne l’entend pas forcément de cette oreille. J’ai apprécié l’introduction de cette notion d’équilibre budgétaire dans l’intrigue, car peu importe le pays évoqué, nous savons tous que les hôpitaux manquent d’argent et de personnel. Cela donne encore davantage de crédibilité à la trame générale.

Si le premier tome évoquait des interventions bien distinctes les unes des autres, les frontières entre vie publique et vie privée, et entre médecine généraliste et médecine urgentiste, se font ici plus minces. On commence à saisir le fil rouge de l’histoire, à mesurer les enjeux et les obstacles à venir. De son côté, Hibiki mûrit de façon notable au fil des chapitres. Il apprend à voir au-delà de ses peurs et de ses blocages pour mieux appréhender ce dont il est capable et ce qu’il désire au plus profond de lui-même.

L’heure n’est plus aux tergiversations. Le héros évolue dans bien des domaines tout en conservant une certaine vulnérabilité. Je sens que je vais devenir une inconditionnelle de ce seinen, qui me rappelle ces séries télévisées que j’affectionne tant. Je trouve également très amusant de pouvoir moi-même envisager des diagnostics et/ou des solutions en fonction de ce que j’ai pu voir par le passé à la télévision. Cette interactivité n’est possible que sur le papier; à la télévision, tout s’enchaîne trop vite pour nous laisser un réel temps de réflexion. Bref, je suis fan et j’en redemande au plus vite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s