Magdala Alchemist Path, Tome 3

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
マグダラで眠れ

Titre : Magdala Alchemist Path – Tome 3
● Rōmaji : Magudara de Nemure
Dessin : Aco ARISAKA / Tetsuhiro NABESHIMA
Scénario : Isuna HASEKURA
Date de Parution : 24 Avril 2015
Éditeur : Ototo
Nombre de Pages : 165
Prix : 7,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

De nouvelles opportunités se présentent pour Kûsla et ses compagnons, mais pourront-ils les saisir ?
Irène est au courant des méthodes de fabrication de l’acier légendaire de Damas et Kûsla essaie par tous les moyens de lui faire avouer, mais elle semble prête à tout pour protéger ses connaissances…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Dans ce troisième volet, le rythme s’affine encore davantage ; l’intrigue se partage en tranches de vie, actions et réflexions de façon harmonieuse et l’ensemble se révèle plus entraînant. Un schéma semble se dégager : pendant la moitié d’un tome, Kûsla mène l’enquête pour résoudre un mystère ébauché à la fin du précédent. Un fait anodin parsemé d’un soupçon d’humour vient ensuite alléger l’ambiance avant l’annonce d’un nouveau mystère à élucider.

Dans cette suite, l’action se resserre autour d’Irène que nous apprenons à mieux connaître. Les auteurs nous révèlent des pans de son passé et nous permettent de mieux comprendre pourquoi les gens de son atelier semblent vouloir l’isoler dans son coin. La trame liée à l’acier de Damas se révèle assez prévisible, mais la quête suivante des Moutons d’Or s’annonce plus subtile et complexe. Je me demande toutefois pourquoi ce titre est classé en section seinen. Kûsla a beau jouer au mauvais garçon, il manque un côté sombre au contexte…

Je me demande ce qui lui vaut sa réputation puisqu’en dehors de l’incident des reliques sacrées, il aboie plus qu’il ne mord. Son attitude envers Fenesis est de plus en plus équivoque. Les révélations faites par la jeune fille dans le tome précédent n’ont pas de réelles incidences, et Kûsla oscille tour à tour entre le grand frère chahuteur et le jeune homme maladroit ne sachant pas comment exprimer son attachement. Il n’est malheureusement pas le seul personnage à être traité de façon aussi superficielle. Les origines et les croyances du peuple de Fenesis passent à nouveau à la trappe et les apparitions de Weyland sont toujours aussi anecdotiques. On se demande d’ailleurs ce qui est arrivé à sa supposée animosité envers Kûsla. Même si l’Ordre leur a ordonné de travailler ensemble, je trouve qu’ils ont bien trop vite résolu leurs différends… sans parler du fait qu’on ne nous a jamais expliqué en quoi ceux-ci consistaient. Pour finir, Irène est présentée comme une personne forte alors qu’elle subit plus qu’autre chose.

À mes yeux, Magdala Alchemist Path doit encore faire ses preuves. Les personnages sont agréables et attachants, mais il leur manque encore une petite étincelle pour les rendre uniques. Les touches d’humour sont appréciables mais les événements gagneraient à sortir des sentiers battus pour donner à ce manga une identité bien distincte. Nous n’en savons toujours pas plus au sujet des mythes liés à la terre de Magdala et l’alchimie elle-même est fort peu présente. J’espère que le cheminement par étapes des protagonistes et l’ouverture sur le reste du monde présagent d’une prochaine ramification du contexte, qui reste néanmoins très agréable à parcourir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s