Les vies turbulentes de Lady M — Agathe Colombier Hochberg

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

● Titre : Les vies turbulentes de Lady M
Auteur : Agathe COLOMBIER HOCHBERG
Date de Parution : 15 Mai 2015
Éditeur : Fleuve Éditions
Nombre de Pages : 285
Prix : 18,50 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Du salon de son appartement avec vue sur la Tour Eiffel, Emma savoure ses derniers instants de gloire. Adieu, réceptions et martinis dry partagés avec les grands de ce monde. C’est officiel : la crise n’a pas épargné la plus parisienne des Britanniques.
Alors qu’elle n’avait jamais levé le petit doigt si ce n’est pour siroter son thé, l’heure est au retroussage de manches. Direction le Lot-et-Garonne, sa petite-fille fraîchement séparée et son majordome sous le bras, pour faire de sa maison de campagne une chambre d’hôtes à son image : chic et désinvolte. Seulement voilà, recevoir Mick Jagger est une chose, ramasser les miettes de morveux briseurs de tympans en est une autre.

⌧ CHRONIQUE ⌧

Intrigue ∎∎∎∎ Rythme ∎∎∎∎∎ Créativité ∎∎∎∎
Écriture ∎∎∎∎∎ Personnages ∎∎∎∎ Sentiments ∎∎∎∎

Emma s’est retrouvée veuve assez vite dans la vie, mais elle a poursuivi avec courage son bonhomme de chemin, élevant seule son fils unique Gabriel et dépensant sans compter. Mais peut-être aurait-elle dû être moins prodigue ? Face à ses diverses dettes et à l’augmentation soudaine du loyer de son logement au cœur de Paris, elle est contrainte de s’exiler dans sa résidence secondaire au fin fond du Lot-et-Garonne. Lui vient alors l’idée saugrenue pour une lady bien née comme elle d’y ouvrir une maison d’hôtes, afin d’arrondir ses fins de mois. Sa petite-fille Juliette est recrutée bon gré mal gré dans cette nouvelle entreprise familiale. Entre une carrière difficile et des problèmes de cœur, elle finit par accepter, ne serait-ce que pour garder un œil sur sa Granny qui n’a pas perdu sa manie de vouloir trop en faire sur de multiples coups de tête. Épaulée par Edgar, l’ancien majordome d’Emma ayant refusé de l’abandonner à son sort, Juliette devra tempérer la générosité de sa grand-mère et gérer toute la paperasse que cette dernière s’applique à si bien renier.

Ce roman s’inscrit directement dans la lignée de la littérature Feel Good. Lady M est pleine de contradictions, à la fois bohème et maniérée, spontanée et réglée comme une horloge. Et là où bien des gens se seraient laissés abattre après avoir tout perdu, Emma continue de papillonner en croquant la vie à pleines dents. Si elle a parfois tendance à être égocentrique ou à juger trop rapidement, elle démontre au quotidien qu’elle a un cœur gros comme ça et qu’elle est plus maladroite qu’autre chose. Elle veille de près sur Juliette qu’elle espère redynamiser d’ici la fin de l’été et malgré ses caprices culinaires, on voit qu’elle tient sincèrement à Edgar. Malgré son âge, Emma m’a fait penser à une mini-tornade. Elle ne tient pas en place, n’a pas non plus sa langue dans sa poche et la scène au guichet de l’aéroport est tout simplement hilarante ! Elle bougonne volontiers devant les complications que lui exposent Juliette et Edgar pour la confronter à la réalité des choses, mais elle ne se montre pas acariâtre pour autant. Avec ses voisins, un couple un peu baba cool, c’est cependant une toute autre histoire et là encore, on voit qu’Emma a une imagination débordante !

Toute l’histoire tourne autour de ce décalage entre l’ancienne vie fastueuse et immodérée d’Emma et la nouvelle faite de compromis et de travail sur soi. Car ce n’est pas une mince affaire d’ouvrir sa maison à des étrangers et de livrer potentiellement en pâture des objets de valeur – acquis au cours de toute une vie – aux rebonds hasardeux du ballon de jeunes enfants séjournant au Mas. D’une plume fluide et travaillée, Agathe Colombier Hochberg nous campe des personnages secondaires tout aussi intéressants, qu’il s’agisse de ces parents de jumeaux un peu démissionnaires, de ce couple haut-placé incapable de se déconnecter ou de cette mère et son adolescente de fille en route vers l’Espagne. Leurs traits de caractère sont grossis (aux verres à double foyer peut-être ?) mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier ce roman. C’est une belle aventure humaine, où chacun en apprend davantage sur soi à travers ses interactions avec les autres. En dépit de l’indolence d’une retraite à la campagne, l’intrigue ne connaît pas de temps mort. L’auteur parvient à intégrer de petits rebondissements au fil des pages pour maintenir l’intérêt et la curiosité du lecteur. Je me suis par exemple longtemps demandée ce que pouvait bien mijoter Emma dans son garage à l’insu de tous ses pensionnaires.

En bref, si vous cherchez un roman léger, drôle et piquant, n’hésitez pas ! C’est la lecture qu’il vous faut !

Publicités

2 réflexions sur “Les vies turbulentes de Lady M — Agathe Colombier Hochberg

    • Thalyssa dit :

      C’est vrai que j’ai vu pas mal de retours mitigés sur cette auteure. Il faudrait que j’en teste un second pour voir.
      Heureusement, avec tout ce qui paraît, on peut se permettre sans problème de ne pas apprécier certaines plumes. On a toujours de quoi lire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s